Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘● INTERVIEWS’ Category

Interview. La prestation de Camille a fait boum lors de l’émission Prodiges de France 2 en 2014. Depuis, l’ascension des deux sœurs franco-suisses Berthollet a atteint des sommets hauts comme ceux des Alpes de leur enfance. Camille (violon et violoncelle, 19 ans) et Julie Berthollet (violon, 20 ans) font souffler un vent d’air frais dans le monde du classique en jouant avec grand talent des œuvres variées. L’entretien qui suit allie les propos de l’une et de l’autre, plus que jamais en accord !

÷

Vous allez jouer ce soir le programme de votre nouvel album, lequel est plutôt crossover

Oui, il s’agit de pièces qui nous touchent et qui, pour beaucoup, sont également appréciées d’un large public. Mais nous jouons aussi des œuvres moins connues comme le Trio élégiaque n°1 de Rachmaninov. Un accent particulier est mis aussi sur des musiques de films. Lors du concert, nous serons accompagnées par un orchestre, plus les pianistes Thomas Enhco et Guillaume Vincent. Et il y aura des surprises.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Interview. Ce trio à vents nous entraîne dans un voyage dans le temps en remontant à la naissance du jazz. Il s’empare des formes premières de cette musique et les restitue à sa manière, laquelle est à la fois sérieuse et ludique. Ce beau travail est l’œuvre de Michel Feugère (trompette, bugle), Frédéric Couderc (saxophones, clarinettes, flûtes) et Julien Chirol (trombone), lequel se fait ci-dessous le porte-parole d’un ensemble dont le nom jette un pont entre notre début de siècle et celui du précédent, qui fut une période de créativité phénoménale.

÷

Votre trio est né récemment, mais vous n’êtes pas des débutants…

Nous jouons ensemble depuis une vingtaine d’années en diverses occasions. Nous avons notamment participé à des enregistrements d’albums de Jane Birkin, Jean-Louis Aubert ou Feist. L’envie de mettre notre complicité au service d’un projet qui nous tiendrait chacun profondément à cœur s’est concrétisée à partir de notre goût pour la musique française classique du début du 20e siècle, ainsi que pour le jazz des premiers temps qui en était le contemporain. Nous avons cherché à souligner les connexions entre les deux, lesquelles existaient de part et d’autre de l’océan.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Aïrés : c’est sous ce nom que la trompettiste Airelle Besson, le pianiste Édouard Ferlet et le contrebassiste Stéphane Kerecki nous offrent une œuvre commune en forme de passerelle entre les mondes jazz et classique. Ces formidables solistes ne commettent aucune fausse note tout au long d’un projet discographique aérien dont la version scénique est à découvrir ce soir. Airelle Besson se fait pour nous la porte-parole de ce trio.

÷

Votre trio a pour particularité d’être sans leader…

Ou bien d’être un trio avec trois leaders ! Chacun est venu avec ses idées de reprises de pièces classiques ou ses propres morceaux.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Résumer 20 ans de pratique musicale en trois concerts distincts, c’est l’audacieux défi que relève l’excellent Quatuor Psophos dans la petite salle du Bal Blomet avec plusieurs artistes invités, notamment des musiciens de jazz et la star Nemanja Radulovic. À cette occasion, nous rencontrons deux de ses membres : Cécile Grassi (alto), l’une des fondatrices avec Bleuenn Le Maître (violon), et Guillaume Martigné (violoncelle) qui a rejoint la formation en 2009 en même temps que Éric Lacrouts (violon).

÷

Quel effet cela fait d’avoir 20 ans ?

Cécile Grassi : Du bien ! Car cela prouve que nous avons su nous inscrire dans la durée, ce qui est important quand on fait ce que l’on aime par-dessus tout. C’était d’ailleurs notre ambition dès le départ, lorsque nous étions au conservatoire.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Impressionnante de maturité, la trompettiste Lucienne Renaudin Vary a 18 ans. En trois années de carrière scénique seulement, elle est parvenue à obtenir une Victoire de la musique classique, dans la catégorie « Révélation Soliste instrumental », et à enregistrer un premier album sous son nom. Il comprend des pièces des domaines baroques et classiques, dont des airs d’opéra, ainsi que des standards issus de comédies musicales qu’elle joue à la manière jazz, accompagnée d’un orchestre. Elle en donne des extraits ce soir, après avoir interprété le Concerto de Hummel.

÷

Vous faites souvent l’analogie entre la trompette et la voix humaine…

Pour moi en effet, l’une et l’autre sont très proches du point de vue de l’expressivité. J’interprète d’ailleurs souvent à la trompette des airs qui sont habituellement chantés.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Fameuse chanteuse de jazz, Dee Dee Bridgewater fait un pas de côté en se dirigeant vers Memphis (Tennessee) où ont été façonnés de grands chefs-d’œuvre du blues et de la soul. Native de cette ville ô combien musicale, elle s’y est rendue pour enregistrer un florilège de chansons des années 1960 et 1970 appartenant à ces genres qui ont bercé son enfance et son adolescence. Elle les interprète avec un naturel confondant.

÷

C’est la première fois que vous vous consacrez résolument au blues et à la soul…

J’ai eu envie de m’amuser après avoir connu une période difficile. J’avais besoin de légèreté et de simplicité. Je me suis fait un cadeau, d’autant plus que pendant longtemps, je n’ai pas pu chanter de blues car ma mère m’avait fait promettre de ne pas le faire. Chez les gens de sa génération, c’était une musique considérée comme diabolique…

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Line Kruse est une violoniste danoise, très liée à Paris, qui aime autant le jazz king size que les musiques latino-américaines – elle a travaillé avec Gotan Project, fameux groupe mêlant tango et électro. Mélodieuses et foisonnantes de rythmes, ses élégantes compositions sont à déguster en septette (11 octobre) puis en big band (4 décembre).

÷

Un big band jazz mené par une violoniste, ce n’est pas banal…

Oui, à ma connaissance, c’est assez inédit. Des violonistes invités par ce type de formation c’est courant, mais créer un répertoire dédié à cet instrument dans ce cadre-là, non. L’idée est de contribuer au renouvellement d’une longue tradition en explorant les rythmes latino-américains, lesquels sont d’une richesse incroyable.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »