Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘● INTERVIEWS’ Category

Dossier. Avec le printemps, une brassée d’événements consacrés au jardinage et à la nature, de même que des manifestations culturelles et festives éclosent chaque année. À vous de choisir votre ou vos temps forts parmi ceux que nous vous proposons dans ce dossier. Trouver des ides pour embellir votre jardin, écouter de la bonne musique au cœur d’un espace vert, tout est possible, même de participer ou assister à des compétitions sportives souvent originales.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. « Léonard de Vinci – La musique secrète » est le titre d’un concert de l’ensemble Doulce Mémoire donné à l’auditorium du Louvre, musée qui consacre comme on le sait une exposition événement au peintre de « La Joconde », tableau star de l’institution. On doit le beau programme de la soirée à Denis Raisin Dadre, flutiste et directeur de cet ensemble instrumental et vocal spécialisé dans la musique de la Renaissance. Il a mené avec passion de fructueuses recherches afin de retrouver les airs que Léonard de Vinci a pu interpréter.

÷

Peut-on suivre l’exposition en écoutant les enregistrements figurant sur votre disque ?

Absolument, je pense même que cela peut être très intéressant.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Le compositeur et guitariste Frédéric Maurin s’est vu confier la direction artistique de l’Orchestre National de Jazz cette année. Jusqu’en 2022, l’ancien meneur de l’ensemble Ping Machine va développer des programmes inédits, mais aussi valoriser le répertoire de cette formation créée en 1986.

÷

Quelle est l’orientation que vous voulez donner à l’orchestre ?

J’ai décidé de ne pas privilégier une esthétique, chaque programme représentera un style. Nous avons commencé avec « Dancing in Your Head(s) », un hommage à la musique de Ornette Coleman et « Rituels », une œuvre collective et originale créée avec des chanteurs. Nous faisons de grands écarts, ce qui ne m’était pas facile à faire avec Ping Machine. Là, ça l’est, c’est même constitutif de notre mission. Nous allons aussi nous adresser au jeune public avec des spectacles spécifiques, ce qui n’existait pas auparavant. Il s’agit notamment d’un conte musical autour du mythe de Dracula. De plus, un orchestre constitué d’élèves issus d’écoles de musique ou de conservatoires va avoir pour tâche de faire vivre le répertoire de l’ONJ dont les premières pièces remontent à 33 ans, cela avec d’anciens directeurs de l’orchestre.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Dirigeant l’orchestre de sa compagnie La Tempête, Simon-Pierre Bestion propose un spectacle très original,« Bach the Minimalist », avec la complicité de Jemma Woolmore laquelle se livre à une performance mapping video live. Des pièces du génial Jean-Sébastien y sont mélangées à d’autres, qualifiées de minimalistes, qui ont été écrites par des compositeurs des 20e et 21e siècles. Envoûtant !

÷

Votre compagnie se nomme La Tempête : c’est ce que vous promettez à vos spectateurs ?

Ah ! Habituellement, on me demande si c’est un hommage à la pièce de Shakespeare. Mais l’idée de la tempête me plait. Les éléments se déchaînent puis on attend de voir ce qui va se passer après, s’il va y avoir quelque chose de nouveau…

(suite…)

Read Full Post »

Interview. La violoncelliste aventureuse Sonia Wieder-Atherton a commencé en 2012 un cycle de concerts hors norme, intitulés chacun « Odyssée ». À l’occasion de Nuit blanche, elle en donne six versions à la Cité de la musique. Cette invitation au voyage faite aux spectateurs, libres d’aller et venir dans la salle, les embarquera dans un périple sonore et visuel passant par les mondes de Bach, Bellini, Prokofiev, Krawzyck, Aperghis, ou Schumann, dont des œuvres croisent la route de pièces de Sonia Wieder-Atherton inspirées par des chants corses, hébraïques, ou arabo-andalous.

÷

Votre spectacle porte un titre évocateur. De quoi s’agit-il ?

C’est l’histoire d’un voyage d’une femme violoncelliste, laquelle est confrontée à différents sons. Je joue avec une bande-son comportant des bruits de vagues, de vent, de coups de tonnerre, etc. On y entend aussi des voix enregistrées dans divers lieux, au cours de résidences. Ce peut être une chanteuse, un écrivain, des enfants… Enfin, des gens qui avaient envie de participer à ce voyage !

(suite…)

Read Full Post »

Interview. ne chante pas comme tout le monde et c’est une bonne chose ! Modulant en douceur sa voix, il vous subjugue sans difficulté. Avec Sandrine Marchetti (piano) et Paul Jarret (guitare), il présente ce soir les titres de « Vind », son dernier album en date, lequel lui « procure un sentiment d’aboutissement, de bien-être, d’évidence ». À nous aussi !

÷

« Vind », cela signifie vent dans les langues scandinaves. On pourrait dire qu’il s’agit plus d’une brise que d’une tempête…

Une brise, oui, mais qui cache une tempête intérieure ! Le vent est un élément que j’adore et il me paraissait idéal de choisir l’un des noms qu’on lui donne pour le titre de l’album. Consultant des dictionnaires, je tombais sur des mots comme mistral, par exemple, mais cela me semblait trop typé. Vind est plus général et comme j’aime beaucoup les musiques scandinaves, cela a été une évidence que de le choisir. D’ailleurs, je vais le conserver pour nommer notre groupe.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Vivant entre New York et son pays, la Corée, après avoir séjourné un bon moment en France, Youn Sun Nah effectue inlassablement des tournées à travers le monde. Nulle part on est insensible à sa technique de chant parfaite et aux émotions que sa voix suscite. Cette superbe artiste retrouve Paris le temps d’une soirée en plein air au Parc floral.

÷

Comme la batteuse française Anne Paceo qui partage l’affiche avec vous au Parc floral et beaucoup d’artistes de jazz aujourd’hui, vous intégrez diverses influences dans votre musique…

Oui, Anne Paceo est d’ailleurs une musicienne que j’apprécie beaucoup. Le jazz ne connaît aucune limite, il offre d’innombrables possibilités.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »