Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Art’

centre-pompidou-1C’est l’âge de la maturité pour le Centre Pompidou, lequel célèbre ses 40 ans en 2017. À cette occasion, des lieux culturels de 40 villes accueillent des expositions grâce à des prêts d’œuvres appartenant à l’institution parisienne ou des spectacles et divers autres événements.

(suite…)

Read Full Post »

MIMA - Parra TomatoReportage. Bruxelles se découvre de plusieurs façons. On s’y promène pour apprécier ses vieux quartiers (Grand Place…), son art de vivre (restaurants, bars, spectacles…), son architecture Art Nouveau, ses musées et galeries… Parmi ceux-ci figurent de nombreuses adresses consacrées à diverses formes d’art actuel. Les œuvres de street art sont également abondantes, de même que les fresques inspirées par des personnages de BD.

(suite…)

Read Full Post »

CITÉ INTERNATIONALE DE LA TAPISSERIE à AUBUSSON 1Reportage. « On file à Aubusson » : c’est le slogan malicieux qu’a trouvé la Cité internationale de la tapisserie afin de vous inviter à venir la visiter depuis le 10 juillet 2016, date de son ouverture au public. Ce nouveau lieu, dont les missions sont diverses, comporte des espaces d’exposition qui ne peuvent qu’inciter les passionnés d’artisanat et d’art à se rendre à Aubusson, cité ancienne de la Creuse qui est une des capitales mondiales de la tapisserie haut de gamme depuis le Moyen Age.

(suite…)

Read Full Post »

boverie 1Reportage. Liège s’est enrichi d’un nouveau musée le 5 mai 2016. Située dans un parc, La Boverie abrite les collections des Beaux-arts de la grande ville wallonne. Elles sont présentées dans un élégant bâtiment centenaire qui a fait l’objet d’une rénovation selon les plans de l’architecte Rudy Ricciotti. Ce lieu augmente son pouvoir attractif grâce à des expositions temporaires organisées avec le concours du Louvre. Détail pratique essentiel pour les amateurs d’art pressés par le temps : il se trouve tout près de la gare !

(suite…)

Read Full Post »

Le Velvet Underground au Castle Los Angeles 1966 © Gerard MalangaEn 1966, trois garçons et une fille pâles tout de noir vêtus enregistraient un album qui changea la face du rock. Parrainés par Andy Warhol, ils ouvraient alors des voies inédites encore explorées de nos jours. L’exposition The Velvet Underground – New York Extravaganza de la Philharmonie de Paris nous fait visiter l’univers contrasté d’un groupe qui, aujourd’hui célèbre, fut quasiment ignoré en son temps.

Et le rock devint adulte… Sur le moment, peu de gens s’en sont rendu compte. C’est dans les décennies qui suivirent la fin du Velvet Underground que cela apparut comme évident. Conçue par Carole Mirabello et Christian Fevret, fondateur de la revue Les Inrockuptibles, l’exposition consacrée à ce groupe pop et avant-gardiste, séduisant et venimeux, est organisée à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’enregistrement du chef-d’œuvre qu’est The Velvet Underground and Nico, alternance de chansons délicates et de morceaux d’une rare brutalité. Dans les deux cas la sophistication des compositions et arrangements est extrême.

« Il ne s’agit pas d’un mausolée, nous explique Christian Fevret. Nous ne jouons pas la carte de la nostalgie car l’esthétique et le son du VU ne sont pas datés. Pour nous, c’est un groupe qui est notre contemporain. » Le parcours est constitué d’espaces qui illustrent ce point de vue à travers divers documents, dont des photos, films et sons. New York y tient un rôle majeur. « Le VU ne pouvait pas venir d’un autre lieu que cette ville qui était alors sinistrée, métallique, sale et sombre, que seuls égayaient quelques rayons de soleil. Sa musique est à cette image. »

(suite…)

Read Full Post »

Bois-le-Duc 1Reportage. Les Pays-Bas ne se résument pas à Amsterdam ! Le royaume a pour autres trésors des petites cités charmantes qui valent le coup de s’aventurer à l’intérieur de ses basses terres. Bois-le-Duc, alias ‘s-Hertogenbosch, est l’une d’elles. Cette jolie ville est d’autant plus attractive qu’elle est le berceau du grand peintre Jérôme Bosch, célébré ici durant l’année 2016 à l’occasion du 500e anniversaire de sa mort. Parmi divers événements figure une exceptionnelle exposition rétrospective consacrée à cet artiste apprécié d’un large public.

Bois-le-Duc et Bosch
Bois-le-Duc est une traduction en français du nom néerlandais de la ville, qui est ‘s-Hertogenbosch ou familièrement Den Bosch. Donc, attention : sur les horaires des trains ou les panneaux routiers locaux, on ne connaît pas « Bois-le-Duc » ! Cette appellation vient de la courte période durant laquelle le pays a été annexé par la France, sous Napoléon Ier. Aujourd’hui capitale de la province du Brabant septentrional, Bois-le-Duc était alors la préfecture du département des Bouches-du-Rhin…
BoschC’est là qu’est né Jheronimus van Aken vers 1450. Il prendra le nom qu’on lui connaît (Jheronimus ou Jeroen ou Hiëronymus Bosch) en référence à cette ville où il vécut jusqu’à sa mort en 1516. De l’existence de ce peintre singulier issu d’une famille d’artistes, on sait peu de choses. En revanche, ses œuvres en disent beaucoup sur son environnement (postures ou vêtements des personnages, décors…), son époque (fin du Moyen Age) et son imaginaire.

(suite…)

Read Full Post »

Villa SavoyeDossier. 50 ans après sa disparition, Le Corbusier reste une référence majeure dans le domaine de l’architecture. Pourtant, au-delà de quelques réalisations, l’étendue de ses travaux restent plutôt mal connue du grand public. L’exposition Le Corbusier, Mesures de l’homme du Centre Pompidou a été conçue pour nous donner les clés d’une œuvre qui a marqué profondément le XXe siècle. Comme il est difficile de faire entrer des bâtiments dans les salles d’une expo, Paris Capitale vous incite à aller en découvrir de vos propres yeux dans les rues de Paris et de ses environs. La région en compte une vingtaine, ce qui constitue un véritable trésor.

Une balade sur les traces de Le Corbusier amène à constater que son œuvre est à la fois simple et complexe, sensitive et intellectuelle. Tantôt on est séduit d’emblée tantôt on fait la moue, comme devant toute expression artistique authentiquement moderne. Car cette œuvre a été celle d’un créateur qui considérait l’architecture comme un art. Pour la « lire » au mieux, se référer à ses Cinq points d’une architecture moderne qu’il a théorisés en 1927 est des plus profitables : pilotis (qui libèrent de l’espace en rez-de-chaussée), plan libre, fenêtres en bandeau, façade libre (ces trois points étant rendus possible par l’absence de murs porteurs, remplacés par des dalles portées par des poteaux dans le étages) et toit-terrasse. À la fois contraignants et permettant à l’architecte de débrider son imagination, ces cinq points se retrouvent dans les réalisations de Le Corbusier, qu’il s’agisse d’une villa de luxe, d’un immeuble d’habitation social ou de toute autre construction.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »