Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Chef d’orchestre’

Interview. Vivre comme un roi, cela vous tente ? Eh bien, rendez-vous au château de Versailles pour « La Journée de Louis XIV », évocation en musique des temps forts qui rythmaient la vie quotidienne du monarque. Deux formations vous accompagnent du matin au soir dans le palais et ses jardins, l’ensemble Marguerite Louise, dirigé par Gaétan Jarry, et Le Poème Harmonique, mené par Vincent Dumestre. Ce dernier est un grand connaisseur de la musique jouée à l’époque du Roi-Soleil.

÷

Musicalement parlant, quel est l’intérêt de jouer dans ces lieux ?

Cela permet d’entendre les œuvres là où elles étaient destinées à être jouées, par exemple dans la Galerie des Glaces où les effets de réverbération étaient pris en compte par les compositeurs. C’est un peu la même chose que d’exposer un tableau dans un cadre absolument adéquat. À chaque fois que nous faisons ce type de concert, nous constatons que musiciens et publics réunis apprécient cette concordance.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Interview. Avec audace, Katie Mitchell (mise en scène) et Raphaël Pichon (direction musicale) nous proposent Miranda, un spectacle lyrique conçu à partir de musiques d’Henry Purcell (1659 – 1695) et inspiré par La Tempête de William Shakespeare. Miranda, personnage un peu en retrait dans la pièce est ici mis en avant. Elle revient 10 ans plus tard après voir connu l’exil et met en scène son enterrement, ce qui révèle ses blessures. Le chef de l’Ensemble Pygmalion nous explique sa démarche.

÷

Quelle a été l’idée de départ de ce projet ?

Il est né de l’envie que j’avais de me plonger dans l’œuvre de Purcell. Depuis quelques années, j’arpente les « couloirs cachés » de son répertoire, à la découverte de pièces quelque peu oubliées. Parmi celles-ci se trouvent des musiques de scène composées pour accompagner des spectacles de théâtre. Beaucoup me fascinant, notamment par leur expressivité, l’idée est venue d’inventer une œuvre nouvelle à partir d’elles.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. À la tête de l’Orchestre national de France, Louis Langrée dirige Pelléas et Mélisande, une œuvre de Debussy qui le passionne depuis longtemps. Mise en musique d’une pièce de Maurice Maeterlinck, son intrigue est simple : Pelléas et Mélisande s’aiment, mais cette attirance est contrariée par Golaud. Cette nouvelle production est mise en scène par Éric Ruf, costumée par Christian Lacroix et interprétée notamment par Patricia Petibon. Une sacrée distribution !

÷

Pelléas et Mélisande compte beaucoup pour vous…

Sa découverte a été un choc fondamental pour moi. C’est cette œuvre qui m’a fait apprécier l’opéra. Avant, je n’aimais que la musique de chambre, le piano ou les pièces orchestrales.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. L’Opéra-comique va rouvrir ses portes en mars après travaux, mais son premier spectacle est donné au Châtelet, salle qui va elle-même ensuite fermer afin que soient effectués d’autres travaux… Vous suivez ? Donc, voici Fantasio, une œuvre d’Offenbach qui renaît 150 ans après sa création, grâce à un minutieux travail de reconstitution de sa version originale. Le thème : le jeune Fantasio se fait passer pour un bouffon défunt qu’aimait une princesse. C’est Laurent Campellone qui dirige cet opéra.

÷

En quoi consiste la reconstitution de cet opéra ?

Cela fait une vingtaine d’années que Jean-Christophe Keck travaille sur les partitions d’Offenbach. Ce qu’il a reconstitué, c’est l’œuvre originale créée à Paris en 1872, dont la partition fut partiellement détruite lors d’un incendie. Ce fut un échec public, son compositeur étant victime du succès phénoménal qu’il avait connu durant le Second Empire, régime qui venait juste de disparaître. Offenbach modifia ensuite sa partition, notamment en confiant le rôle-titre à un ténor au lieu d’une mezzo, son choix initial.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Les opéras baroques permettent souvent de produire des spectacles féeriques. C’est le cas de Didon et Énée, chef-d’œuvre de l’Anglais Henry Purcell datant de 1689. La production présentée à Versailles, qui est mise en scène par Cécile Roussat et Julien Lübek, se compose notamment de danses, de mimes, d’acrobaties et d’effets spéciaux théâtraux. En ce qui concerne la musique, c’est Vincent Dumestre qui tient la baguette à la tête de son ensemble, le Poème Harmonique. L’intrigue : les amours contrariées de Didon, reine de Carthage, et d’Énée, prince de Troie.

÷

Quelle place tient Didon et Énée dans l’histoire de la musique ?

C’est le seul opéra qu’a composé Purcell. Il a pour particularité d’être très court, d’une grande densité. On ne s’y perd pas en histoires secondaires comme c’est souvent le cas dans d’autres œuvres lyriques. Le livret de Nahum Tate et la musique font preuve de force et de simplicité. Amour, devoir, fatalité… Ses thèmes nous parlent encore aujourd’hui.

(suite…)

Read Full Post »

ensemble Matheus 3Interview. Durant sept heures, l’ensemble Matheus s’amuse avec toutes les musiques qu’il aime, du baroque au rock. Vivaldi, Mozart ou Bizet jamment avec Brel, AC/DC ou Jimi Hendrix ! L’ambianceur en chef, Jean-Christophe Spinosi, nous présente cette nuit festive qui va égayer l’Olympia.

÷

Quelle est la philosophie de l’ensemble Matheus ?

Depuis 20 ans, nous essayons de jouer les œuvres du répertoire classique comme si elles venaient d’être écrites. Nous ne les considérons pas comme des pièces de musée, même si elles nous inspirent un profond respect.

(suite…)

Read Full Post »

Sébastien_Daucé_photo_MolinaVisuals 10Interview. Le claveciniste Sébastien Daucé a entrepris la reconstruction d’une œuvre monumentale datant de 1653 : le Ballet royal de la nuit. Dans la distribution originale figurait le jeune Louis XIV qui y apparut pour l’éternité en Roi-Soleil mettant fin aux ténèbres. La première étape de ce projet est présentée sous la forme d’un concert donné par l’Ensemble Correspondances, qui réunit une vingtaine de chanteurs et instrumentistes dirigés par Daucé.

÷

À quelle occasion a été créé le Ballet Royal de la Nuit ?

Au XVIIe siècle, le ballet de cour est le grand spectacle par excellence. Tout y mélangé : la musique, la danse, le théâtre… Le Ballet Royal de la Nuit a ceci de particulier qu’il prit des dimensions exceptionnelles. Il s’agissait pour Mazarin d’asseoir le pouvoir du roi au sortir de la Fronde. Certains témoins racontent qu’il durait douze heures. Il faut dire qu’un spectacle comme celui-ci comprenait beaucoup de temps morts au cours desquels on manœuvrait des machines, des décors…

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »