Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Cinéma (divers)’

Interview. C’est la première fois que le violoniste Renaud Capuçon joue à l’Olympia pour un programme entier. Il s’agit d’un florilège de pièces écrites pour des films par des compositeurs tels que Rota, Cosma, Legrand, Morricone, Williams, Desplat, Mancini, Korngold, ou Jarre, un certain nombre d’entre elles ayant fait l’objet d’une adaptation pour son instrument. Il donne ce concert avec l’Orchestre Lamoureux dirigé par Geoffrey Styles.

÷

Une certaine tendresse se dégage de l’ensemble…

C’est exactement le mot, j’ai réussi mon truc si vous me dites cela ! Le programme réunit des mélodies plaisantes, aptes à faire naître une sensation de bien-être – s’il y a un volume 2, peut-être aborderai-je des pièces exprimant d’autres sentiments. C’est un projet qui remonte à loin, j’y pensais depuis dix ans. En me plongeant dans le vaste répertoire des musiques de film, j’ai constaté que beaucoup de compositeurs français retenaient mon attention. Ce qui n’est pas un hasard car ils ont chacun une couleur particulière. Par exemple Georges Delerue ou Alexandre Desplat, qui sont très reconnaissables. Mais si j’ai voulu leur rendre hommage, le critère de sélection majeur reste l’attirance que j’ai à la fois pour les musiques et pour les films dans lesquels elles figurent – il était impensable pour moi de choisir la musique d’un film que je déteste. Lorsque je les ai enregistrées, le souvenir du moment où je les ai découvertes était très présent.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Easy Rider 1Dossier. Le deuxième film de l’histoire du cinématographe montre l’arrivée d’un train en gare de La Ciotat. Comment ne pas interpréter ce fait comme la signature d’un serment de fidélité liant le 7e art et les routards ? Certes, bon nombre de films se passent dans des chambres ou des bureaux. Pourquoi pas, mais quand la caméra sort de ces univers confinés pour filmer des personnages au cœur de paysages, on a la sensation qu’elle est dans son élément naturel. Quels sont les films qui donnent envie de voyager ? Voici un tour d’horizon de ceux qui nous ou vous ont donné le virus. Ce dossier ne peut évidemment pas être exhaustif. Il se propose juste de vous inciter à revoir ou découvrir des œuvres marquantes en les regroupant selon de grands thèmes, en commençant par les road movies. À chacun sa liste de films préférés !

(suite…)

Read Full Post »

Interview. A la tête de son grand Jazz Ensemble, le contrebassiste Patrice Caratini nous invite au Balzac pour une séance de ciné-concert, afin de nous faire écouter la belle musique qu’il a écrite pour Body and Soul (1924). Ce film rare d’Oscar Micheaux, pionnier du septième art qui a réalisé plusieurs fictions destinées au public afro-américain, raconte une histoire tragi-comique dans laquelle l’excellent Paul Robeson interprète un double rôle, un prédicateur escroc et un gentil garçon.

PATRICE CARATINICe n’est pas votre première expérience de mise en musique d’un film muet…

Oui, j’ai entre autres composé une musique pour un Buster Keaton. C’est un travail qui m’intéresse beaucoup, moi qui suis un vieux cinéphile formé dans les salles du Quartier latin. J’ai été particulièrement séduit par ce film dont la réalisation présente des aspects formels qui font preuve de modernité.

  (suite…)

Read Full Post »

LouxorC’est un beau travail qu’ont réalisé les restaurateurs du Louxor, dont la grande salle a retrouvé son décor constitué de hiéroglyphes et de hauts reliefs imitant l’art antique égyptien. Inauguré le 17 avril dernier, ce remarquable cinéma de quartier rénové par la Ville de Paris commence une nouvelle vie que l’on espère bénie des dieux.

(suite…)

Read Full Post »

SEPTEMBER SONGS filmCritique de film. Un compositeur inclassable interprété par des artistes hors norme, lesquels sont filmés avec originalité : c’est le cadeau que nous fait le réalisateur de September Songs – The Music of Kurt Weill.

÷

« Je n’ai jamais admis la différence entre la musique sérieuse et la musique légère; il n’y a que la bonne ou bien la mauvaise musique » : le compositeur allemand Kurt Weill (1900-1950) répondait ainsi à ses nombreux détracteurs. Les milieux académiques n’ont jamais vraiment accepté la démarche de cet artiste qui s’échappa très vite de leur emprise pour écrire une musique inclassable faite de classicisme, de jazz et d’échos de chansons populaires. Le plus rageant pour eux fut que le créateur de L’Opéra de quat’sous et de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny obtint un succès public gigantesque avec ses œuvres les plus ambitieuses.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Honneur aux compositeurs de musique de film ! Le violoniste a pioché dans un répertoire déjà vieux d’un siècle pour définir un programme audible sur disque (Cinéma, cd EMI) et ce soir en concert. L’ensemble des musiciens et vocalistes qui ont participé au projet de Laurent Korcia montent sur la scène de l’Olympia pour l’accompagner.

Comment avez-vous composé votre programme ?

J’y ai mélange des musiques écrites pour le violon, comme les thèmes des Valseuses de Stéphane Grappelli ou d’In the Mood for Love de Shigeru Umebayashi, à des pièces arrangées pour mon instrument, ainsi qu’à des compositions originales.

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. La ville où les frères Lumière ont donné naissance au cinématographe en tant que spectacle tient-elle toujours son rang ? Alors que tous les cinéphiles ont les yeux tournés vers Cannes et son Festival – le plus grand au monde consacré au 7e art –, voici un état des lieux du cinéma dans la capitale. Une star en haut de l’affiche, mais qui accuse quelques fragilités…

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »