Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Classique’

Interview. La prestation de Camille a fait boum lors de l’émission Prodiges de France 2 en 2014. Depuis, l’ascension des deux sœurs franco-suisses Berthollet a atteint des sommets hauts comme ceux des Alpes de leur enfance. Camille (violon et violoncelle, 19 ans) et Julie Berthollet (violon, 20 ans) font souffler un vent d’air frais dans le monde du classique en jouant avec grand talent des œuvres variées. L’entretien qui suit allie les propos de l’une et de l’autre, plus que jamais en accord !

÷

Vous allez jouer ce soir le programme de votre nouvel album, lequel est plutôt crossover

Oui, il s’agit de pièces qui nous touchent et qui, pour beaucoup, sont également appréciées d’un large public. Mais nous jouons aussi des œuvres moins connues comme le Trio élégiaque n°1 de Rachmaninov. Un accent particulier est mis aussi sur des musiques de films. Lors du concert, nous serons accompagnées par un orchestre, plus les pianistes Thomas Enhco et Guillaume Vincent. Et il y aura des surprises.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Interview. Aïrés : c’est sous ce nom que la trompettiste Airelle Besson, le pianiste Édouard Ferlet et le contrebassiste Stéphane Kerecki nous offrent une œuvre commune en forme de passerelle entre les mondes jazz et classique. Ces formidables solistes ne commettent aucune fausse note tout au long d’un projet discographique aérien dont la version scénique est à découvrir ce soir. Airelle Besson se fait pour nous la porte-parole de ce trio.

÷

Votre trio a pour particularité d’être sans leader…

Ou bien d’être un trio avec trois leaders ! Chacun est venu avec ses idées de reprises de pièces classiques ou ses propres morceaux.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Résumer 20 ans de pratique musicale en trois concerts distincts, c’est l’audacieux défi que relève l’excellent Quatuor Psophos dans la petite salle du Bal Blomet avec plusieurs artistes invités, notamment des musiciens de jazz et la star Nemanja Radulovic. À cette occasion, nous rencontrons deux de ses membres : Cécile Grassi (alto), l’une des fondatrices avec Bleuenn Le Maître (violon), et Guillaume Martigné (violoncelle) qui a rejoint la formation en 2009 en même temps que Éric Lacrouts (violon).

÷

Quel effet cela fait d’avoir 20 ans ?

Cécile Grassi : Du bien ! Car cela prouve que nous avons su nous inscrire dans la durée, ce qui est important quand on fait ce que l’on aime par-dessus tout. C’était d’ailleurs notre ambition dès le départ, lorsque nous étions au conservatoire.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Impressionnante de maturité, la trompettiste Lucienne Renaudin Vary a 18 ans. En trois années de carrière scénique seulement, elle est parvenue à obtenir une Victoire de la musique classique, dans la catégorie « Révélation Soliste instrumental », et à enregistrer un premier album sous son nom. Il comprend des pièces des domaines baroques et classiques, dont des airs d’opéra, ainsi que des standards issus de comédies musicales qu’elle joue à la manière jazz, accompagnée d’un orchestre. Elle en donne des extraits ce soir, après avoir interprété le Concerto de Hummel.

÷

Vous faites souvent l’analogie entre la trompette et la voix humaine…

Pour moi en effet, l’une et l’autre sont très proches du point de vue de l’expressivité. J’interprète d’ailleurs souvent à la trompette des airs qui sont habituellement chantés.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Avec audace, Katie Mitchell (mise en scène) et Raphaël Pichon (direction musicale) nous proposent Miranda, un spectacle lyrique conçu à partir de musiques d’Henry Purcell (1659 – 1695) et inspiré par La Tempête de William Shakespeare. Miranda, personnage un peu en retrait dans la pièce est ici mis en avant. Elle revient 10 ans plus tard après voir connu l’exil et met en scène son enterrement, ce qui révèle ses blessures. Le chef de l’Ensemble Pygmalion nous explique sa démarche.

÷

Quelle a été l’idée de départ de ce projet ?

Il est né de l’envie que j’avais de me plonger dans l’œuvre de Purcell. Depuis quelques années, j’arpente les « couloirs cachés » de son répertoire, à la découverte de pièces quelque peu oubliées. Parmi celles-ci se trouvent des musiques de scène composées pour accompagner des spectacles de théâtre. Beaucoup me fascinant, notamment par leur expressivité, l’idée est venue d’inventer une œuvre nouvelle à partir d’elles.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. D.I.V.A est actuellement l’un des spectacles les plus appréciés à Paris. Sur scène, accompagnées d’un quatuor à cordes, cinq chanteuses lyriques interprètent de célèbres opéras réduits chacun à une durée de 10 minutes ! Costumées et maquillées de façon carnavalesque, leurs personnages sont très typés : la Peureuse, la Bêcheuse, la Décalée, la Coléreuse et la Diva Ultime. À l’origine de cette fantaisie, on trouve Flore Philis et Marie Menand. L’une commençant une phrase et l’autre la terminant, leurs propos sont rapportés ici comme dits d’une seule voix.

÷

Comment est né ce projet ?

Nous nous connaissions depuis un an quand nous avons réfléchi à un spectacle qui serait différent de ce qui existe et qui nous ressemblerait. En plus de cela, nous tenions à ce qu’il soit entièrement féminin. En trois jours, le concept était défini. Si trouver un producteur a pris un peu plus de temps, tout est allé très vite. Les personnages que nous avons créés représentent chacun une facette des divas que nous avons pu rencontrer, la personnalité de chacun d’eux évoluant au cours du spectacle. Ces images fantaisistes qu’ils renvoient sont contrebalancées par le sérieux absolu de l’aspect musical de ce show.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Le pianiste Michel Dalberto nous entraîne dans l’univers de Gabriel Fauré (1845-1924) à l’occasion de la sortie d’un disque s’inscrivant dans une série consacrée à la musique française qui l’a déjà vu explorer le monde de Debussy avant d’aborder ceux de Ravel, Franck et sans doute d’autres compositeurs encore. Le choix de pièces du singulier Fauré qu’offre cet interprète à la fois savant et inspiré est subjuguant.

÷

Quelles sont les spécificités de la musique française au tournant des 19e et 20e siècles à laquelle vous vous consacrez en ce moment ?

Les compositeurs français de cette période sont généralement tournés vers l’expression de sensations, l’évocation de couleurs, de choses vues. Il sont les contemporains des peintres impressionnistes, ne l’oublions pas.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »