Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Côte d’Ivoire’

Dossier. Espaces où se concentrent et se brassent des populations venues de divers horizons, les villes sont des lieux propices à l’émergence de formes musicales originales. Issues de cultures locales, nourries d’influences extérieures, modernisées ou respectueuses de la tradition, elles sont devenues des emblèmes de ces cités, voire d’un pays tout entier. Les découvrir au cours d’un séjour fait partie des bonheurs que l’on peut s’offrir lors de ses voyages. Nous vous invitons dans ce dossier à suivre de belles partitions à travers le monde.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Vingt ans après ses débuts discographiques, le rayonnant Alpha irradie toujours tous ceux qui ont capté son onde bénéfique. Et ils sont nombreux, en Afrique d’abord, mais aussi partout où ce charismatique chanteur est allé porter sa bonne parole. Prêchant l’amour, ce pacifique mystique n’a pas pour autant sa langue dans sa poche : « L’argent ne fait pas le bonheur. Qui a dit ça ? », demande-t-il en introduction de cette collection d’hymnes possibles, destinés à mettre du baume au cœur même si l’on enrage. Parsemé de sentences directes (« Mal en pis, les choses vont de mal en pis, quel que soit ce qu’on leur dit, ces abrutis n’ont rien compris », lance-t-il dans « Politruc »).

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Du reggae incandescent, hérissé de mots incisifs, telle est la « formule » trouvée par Tiken Jah Fakoly. Si le pseudonyme « Javelot brûlant » n’avait pas déjà été pris par le Jamaïquain Winston Rodney (Burning Spear), l’un de ses héros, Moussa Doumbia aurait mérité de l’adopter. Mais c’est sous le nom de Tiken Jah Fakoly que cet Ivoirien s’est fait connaître. Tiken, cela signifie à peu près « petit gars ». Jah, c’est le nom de Dieu pour les rastas. Quant à Fakoly, il s’agit d’une référence à un ancêtre du chanteur, qui fut un chef de guerre mandingue au XIIIe siècle. Coup de gueule est le digne successeur des albums précédents de cet artiste qui s’est imposé comme l’incarnation des espoirs et désespoirs des jeunes ouest-africains. Eux qui forment la majorité des populations de cette région du monde sont plongés dans une incertitude de tous les instants. Tiken Jah Fakoly exprime leur impatience.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. « Je suis allé à Kinshasa j’ai trop souffert (…). Les jaloux saboteurs aux yeux de crocodiles veulent mon échec, souhaitent ma misère ; voilà mon problème »… Cette chanson de style zaïrois enregistrée à Abidjan par un Tchadien (Maître Gazonga) est l’un des tubes absolus des années 1970 et 1980, quand de forts contingents de musiciens ouest-africains modernistes partirent à l’assaut de leur continent, de la France et finalement du monde. Période dorée s’il en est ! Cette impressionnante anthologie offre près de deux heures et demi de bonheur parfait en alignant quelques chefs-d’œuvre glanés dans des albums souvent difficiles à dénicher – nous insistons : tous les titres sélectionnés sont géniaux. Dakar, Bamako, Conakry, Abidjan – où de très nombreux artistes des pays voisins venaient enregistrer -, telles étaient les places fortes de la pop dans la région. Au terme de deux décennies d’indépendance, les jeunes nations de l’ex-Empire français affichaient une vitalité extraordinaire en matière de musique. Réunis pour jouer dans des bars d’hôtel ou des buffets de gare, pour représenter leur pays ou une administration, des centaines de musiciens ont alors acquis une expérience phénoménale, comparable à celles des jazzmen états-uniens des temps héroïques.

(suite…)

Read Full Post »

Tiken Jah Fakoly 2.jpgInterview. Des artistes de cette trempe, on n’en rencontre pas tous les jours. Connu dans toute l’Afrique de l’Ouest comme celui qui combat toutes les injustices, l’Ivoirien Tiken Jah Fakoly chante des textes forts, soutenus par des mélodies reggae roots d’excellente facture. Nous l’avons interrogé à l’occasion du lancement de son disque Coup de gueule.

÷

« J’ai la chance de pouvoir parler à haute voix, pour que tout le monde puisse m’entendre »

Votre Coup de gueule est très fort. On ne peut s’empêcher d’avoir peur pour vous…
Je suis fâché, comme des millions de personnes à travers le monde aujourd’hui. En ce qui me concerne, je suis en colère par rapport à ce qui se passe en Côte d’Ivoire, en Irak, en Tchétchénie… J’ai la chance de pouvoir parler à haute voix, pour que tout le monde puisse m’entendre. Il aurait été regrettable que je ne le fasse pas.

(suite…)

Read Full Post »

Alpha Blondy 10Interview. La musique africaine compte pas mal de stars dans ses rangs. Mais une superstar comme Alpha Blondy, il n’y en a pas beaucoup. Depuis « Brigadier Sabari », la chanson qui l’a fait connaître, ce magnifique chanteur est demandé partout dans le monde. Les nombreux voyages effectués par le rasta ivoirien n’ont pas fait changé d’un iota son point de vue sur l’Homme. One Earth, one Love !

÷

« Le monde est très petit et les gens se ressemblent tous »

Comment voyez-vous le monde, après toutes ces années de voyage ?

Le monde est très petit et les gens se ressemblent tous. La seule différence, ce sont les frontières. C’est tout. Partout il y a les nantis, les moins nantis et les marginaux. Les voyages m’ont instruit, ils m’ont permis d’essayer de trouver les voies et moyens de m’en sortir sans pleurer sur mon sort, you know. Il faut pleurer un peu et se lever, se retrousser les manches. J’ai aussi appris que les actes des gouvernements n’engagent aucunement les peuples. Avant de voyager, on te dit des choses sur les pays. Tu arrives avec ces idées préconçues et puis tu découvres des gens qui n’ont rien à voir avec les stéréotypes – partout il y a des bons et des cons ; il faut toujours laisser la porte ouverte.

(suite…)

Read Full Post »