Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Danse’

Interview. Le samedi en fin de journée, des espaces du château de Versailles se visitent en présence de musiciens et danseurs costumés comme au temps de Louis XIV ! Intitulé Sérénade Royale de la Galerie des Glaces, ce parcours est animé par des artistes de la Compagnie de Danse l’Éventail et de l’ensemble de musique baroque Les Folies Françoises dirigé par le violoniste Patrick Cohën-Akenine.

÷

Comment se déroule la Sérénade ?

C’est un dispositif bien rodé car cela fait plusieurs années qu’il existe. Vous êtes accueilli par un comédien dans le salon d’Hercule, puis une séance de chant accompagné de théorbe vous attend dans le vestibule de la Chapelle royale. Arrivé dans la Galerie des Glaces, vous assistez à une « turquerie », un ensemble de musiques et de danses qui évoque la venue d’un émissaire ottoman à la Cour de Louis XIV. La Sérénade se conclut par une scène d’escrime dans la cour de Marbre. L’idée est de montrer les différents arts que l’on enseignait et pratiquait à la Cour du roi. Écoutée lors de messes, de bals ou de soupers, la musique, par exemple, était permanente à Versailles, même si la radio n’existait pas encore !

(suite…)

Read Full Post »

Interview. La claveciniste baroque Violaine Cochard, cofondatrice de l’ensemble Amarillis, forme un duo très original avec le pianiste de jazz Édouard Ferlet. Après la réalisation d’un premier projet consacré à Bach, les voici de retour avec un programme dont le thème est la danse. S’emparant de pièces classiques allant du 13e au 21e siècle, Ferlet les a comme recomposées pour leurs instruments…

÷

Votre duo est peu banal…

E.F. C’est la première fois à notre connaissance qu’un tel duo existe. L’idée est que nous gardions chacun ce qui fait notre univers, baroque pour Violaine, jazz pour moi, et que nous fassions se rencontrer ces deux mondes.

(suite…)

Read Full Post »

Sébastien_Daucé_photo_MolinaVisuals 10Interview. Le claveciniste Sébastien Daucé a entrepris la reconstruction d’une œuvre monumentale datant de 1653 : le Ballet royal de la nuit. Dans la distribution originale figurait le jeune Louis XIV qui y apparut pour l’éternité en Roi-Soleil mettant fin aux ténèbres. La première étape de ce projet est présentée sous la forme d’un concert donné par l’Ensemble Correspondances, qui réunit une vingtaine de chanteurs et instrumentistes dirigés par Daucé.

÷

À quelle occasion a été créé le Ballet Royal de la Nuit ?

Au XVIIe siècle, le ballet de cour est le grand spectacle par excellence. Tout y mélangé : la musique, la danse, le théâtre… Le Ballet Royal de la Nuit a ceci de particulier qu’il prit des dimensions exceptionnelles. Il s’agissait pour Mazarin d’asseoir le pouvoir du roi au sortir de la Fronde. Certains témoins racontent qu’il durait douze heures. Il faut dire qu’un spectacle comme celui-ci comprenait beaucoup de temps morts au cours desquels on manœuvrait des machines, des décors…

(suite…)

Read Full Post »

james brownBlogpasblog 2 vous invite à découvrir des vidéos d’anthologies repérées sur les sites de partage.

Il suffit de cliquer sur les images figurant dans l’article pour qu’elles s’animent.

Pour l’heure, il s’agit de prestations in vivo ou de clips d’artistes remarquables par leur qualité et leur intensité.

Des scènes de films ou de séries et d’autres choses encore seront prochainement proposées.

Le choix est évidemment subjectif.

C’est ici : http://blogpasblog2.wordpress.com/

Read Full Post »

Dossier. Si vous êtes dans l’air du temps, vous le savez déjà : c’est le grand retour des bals à Paris ! En version pop, afro, tango, brésilien, swing, créole ou encore breton, ils vous donnent rendez-vous tout au long de l’année pour des soirées enfiévrées. Petit tour d’horizon de la programmation estivale…

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. À 100 ans bien sonnés, le tango est en pleine santé. À la fois danse et musique, il continue de passionner des millions d’aficionados à travers le monde. Partout, on apprécie tout autant ses formes les plus anciennes que ses résurgences modernistes.

÷

le tango, René Gruau, 1910Voilà soixante-dix ans, une étonnante rencontre a eu lieu entre deux immenses figures de la musique argentine. On est à New York, un jeune bandéoniste de 13 ans joue devant le chanteur Carlos Gardel, un ami de ses parents. Le petit Astor Piazzolla ignore presque tout du tango et a à peine conscience d’avoir devant lui une grande vedette. Séduit par le talent du muchacho, Gardel l’embauche pour figurer dans son prochain film, El día que me quieras. Et surtout, il lui propose de participer à sa prochaine grande tournée qui va bientôt démarrer. Piazzolla est retenu à New York et regrette de ne pas avoir rejoint l’orchestre de Gardel. Pourtant, c’est durant ce périple que l’avion du chanteur s’écrase avec ses musiciens le 23 juin 1935 sur l’aéroport de Medellin, en Colombie…

Aujourd’hui, personne ne les a oubliés. Ni l’un, ni l’autre. Signe supplémentaire que le tango n’a pas fini de nous faire danser et de nous émouvoir.

(suite…)

Read Full Post »