Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Guyane’

Dossier. Des sommets et vallées de montagnes, des littoraux et des fonds marins, avec leur végétation et leurs habitants à poil, à plumes ou à écailles… 10 grands parcs nationaux ont pour mission de protéger de vastes territoires, sans pour autant en interdire l’accès. Au contraire, leurs beautés sont mises en valeur, ce qui en fait des destinations de choix, lesquelles ont pour nom Calanques, Mercantour, Cévennes ou forêt amazonienne de Guyane…

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Critique de disque. Le reggae se déchaîne sur la terre du bagne ! Cet album montre à quel point la scène guyanaise est vive. On y retrouve l’écho de plusieurs styles bien connus des amateurs. L’influence de Third World, Steel Pulse, Chaka Demus & Pliers et d’autres est patente sur les titres d’un certain nombre d’artistes ici sélectionnés. D’ailleurs, pas mal d’entre eux ont été enregistrés en Jamaïque  avec la complicité de musiciens de studio renommés. Mais qui dit influence ne dit pas forcément copie servile. Des gens comme Prince Kolony et le groupe Fondering s’échappent du one drop – figure rythmique classique du reggae – pour nous charmer de leurs très africains chants et percussions aleke. En créole, en français et en anglais, ce disque nous fait sentir qu’il souffle un vent de liberté fort rafraîchissant entre Saint-Laurent-du-Maroni et Cayenne.

Michel Doussot

Mis en ligne en 2004 sur routard.com

Read Full Post »

Critique de disque. Il est des albums apparemment fragiles qui, finalement, libèrent une puissance phénoménale. Avec sa voix quasi enfantine et ses arrangements minimaux, Koloni ne se met pas en situation de rivaliser avec les productions les plus spectaculaires que l’on trouve au rayon reggae. Il n’est ni Introducing Prince Koloniglamour, ni hardcore, juste roots et de la plus belle des manières. Ce chanteur guyanais retrouve sans se forcer tout ce qui faisait du reggae des années 1960 et 1970 une très grande musique populaire. Ce qu’il nous donne là est chaloupé, sensuel, à la fois doux et percutant comme il se doit. Mais ce n’est pas tout, car sa voix porte en elle ce supplément d’âme sans lequel on ne fait que plagier servilement le fameux rythme jamaïquain – ça, tout le monde en est capable. Sa voix nous rappelle celles d’Horace Andy, de Freddy McKay et de quantité d’autres chantres des ghettos de Kingston. Écorchée, plaintive, pathétique, elle l’est, mais pas seulement. Elle chante aussi la joie d’être, malgré tout, et l’espoir en des jours meilleurs.

(suite…)

Read Full Post »

albert-londres-10

« – Votre reportage n’est pas dans la ligne du journal !
– Messieurs, vous apprendrez à vos dépens qu’un reporter ne connaît qu’une seule ligne, celle du chemin de fer ! »

Dossier. Référence absolue des reporters français, Albert Londres (1884-1932) n’a pas seulement arpenté l’Inde, l’Indochine, la Palestine et les Balkans, dénoncé les méfaits de la colonisation en Afrique, enquêté sur le bagne de Cayenne et la traite des blanches en Argentine. Il nous a aussi laissé des ouvrages qui restent des modèles du genre et un Prix qui porte son nom, décerné depuis sa mort aux plus grands journalistes français. L’histoire de ce globe-trotter emblématique est celle d’un rêveur qui s’en prenait aux réalités du monde.

(suite…)

Read Full Post »