Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Humour’

Interview. Le Festival Palazzetto Bru Zane à Paris vous propose un voyage au cœur de la musique romantique française en six concerts. Son point dArnaud Marzoratie départ est Le Ventre de Paris. Ce réjouissant spectacle est l’œuvre de la Clique des Lunaisiens dont l’un des master chefs est le baryton Arnaud Marzorati, lequel évoque ici le menu du dîner musical servi aux… Bouffes du Nord.

Comment vous est venu l’idée de ce spectacle ?

L’objectif du centre de musique romantique Palazzetto Bru Zane étant de porter un regard neuf sur les répertoires du 19e siècle, nous avons proposé ce spectacle en forme d’ode à la nourriture. Elle est omniprésente dans les opéras comiques, les opérettes et les chansons écrits en France durant cette période, laquelle fut celle des grands cuisiniers.

(suite…)

Read Full Post »

DCF 1.0Dossier. Il existe plus d’un millier de musées en France. Ils sont consacrés aux arts plastiques, aux sciences, aux techniques, à des personnages historiques ou des traditions populaires et à d’autres choses encore… Un certain nombre d’entre eux sont particulièrement étonnants. Ils ont été fondés par des passionnés, solitaires ou réunis en association, voire par des institutions, et vous disent tout ou presque sur les vampires, le tire-bouchon, les pathologies anatomiques, les cloches, les égouts, le papier peint ou la construction de châteaux en allumettes… D’autres lieux, nés de l’imagination débridée d’artistes ou d’entrepreneurs, sont devenus des sites muséaux prisés des amateurs d’insolite. Qui a dit que le pays de Picassiette manquait de fantaisie ?

(suite…)

Read Full Post »

ALEXANDRE ASTIERInterview. L’humoriste à qui l’on doit la série télévisée « Kaamelott » est aussi un musicien. Au cours du spectacle Que ma joie demeure !, il interprète seul en scène un Jean-Sébastien Bach survolté revenu sur terre pour nous offrir une master class à la fois sérieuse et délirante. Un vrai régal !

Comment avez-vous construit votre personnage ?

Bach ne s’est pas beaucoup exprimé directement, mais on sait quand même pas mal de choses sur lui grâce aux témoignages de ses contemporains et à des documents d’époque. L’idée de la pièce m’est venue de la phrase qu’a écrite sa femme : « J’ai l’impression qu’il n’est pas son assiette. » D’où ce personnage tendu, qui pousse des coups de gueule. Pourquoi pas ? C’était quelqu’un qui avait des problèmes d’argent, qui vivait des relations difficiles avec ses employeurs, qui a perdu plusieurs enfants en bas âge… Cela dit, c’était aussi un bon vivant.

(suite…)

Read Full Post »

STEPHAN ORTH et ANTJE BLINDA « Désolé, votre hôtel a brûlé ! » (Arthaud)Critique de livre. « Désolé, votre hôtel a brûlé ! » : c’est ce qu’ont pu entendre certains voyageurs de la bouche de leur chauffeur de taxi à leur arrivée à Delhi. Très serviable, celui-ci les mettait en relation par téléphone avec la réception de l’hôtel pour qu’elle indique à ces malchanceux où ils allaient être relogés… au prix fort, à charge pour eux de se faire rembourser ensuite. En fait, à défaut d’hôtel incendié, c’était nos voyageurs qui se faisaient fumer… C’est l’une des arnaques que racontent les journalistes Stephan Orth et Antje Blinda dans cette anthologie d’anecdotes authentiques qu’ils ont recueillies pour Spiegel Online – ils sont également les auteurs de Désolé, nous avons raté la piste.

(suite…)

Read Full Post »

WILLEM « Partout » (Cornélius)Critique de livre. C’est fou ce qu’un dessinateur peut faire avec un feutre noir… Les gens du métier et les connaisseurs le savent bien, mais quand on n’est pas de la partie, on ne peut que rester baba devant des dessins d’une telle qualité. Encore faut-il avoir l’œil pour saisir l’instant décisif comme disait le grand photographe Cartier-Bresson. Willem a ce talent. Les lecteurs de Charlie Hebdo et Libération apprécient ses dessins d’actualité aussi drôles que grinçants qui prennent pour cibles les puissants du monde. Dans cet ouvrage, son trait reste le même mais les personnages qu’il croque n’en sortent pas caricaturés à l’extrême. Ce sont des gens comme les autres dont il a croisé la route au cours de ses nombreux voyages qui font l’objet de ce que l’on pourrait nommer des caricatures réalistes.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de film. Un possédé, des fantômes, des hommes bioniques, un extraterrestre… Les surprenantes histoires racontées dans Les Documents interdits sont vraies puisqu’elles ont été filmées.

 Les Documents interdits« Les images que vous allez voir ne vous montreront rien, ne vous apprendront rien et ne prouveront rien » avertit une voix off qui commente un montage d’images plutôt compliqué. On comprend finalement que l’homme filmé par des caméras de surveillance présenté dans un de ces « documents interdits » est un extraterrestre…

(suite…)

Read Full Post »

Critique de film. Quand le marquis de Carabas devient Karabassoff et qu’un auteur de film d’animation russe multiplie de savoureux anachronismes…

Le chat botté - Garri BardineLa caméra balaye un paysage russe, détrempé et sinistre. Il ne s’agit pas du début d’un film de Tarkovski mais du Chat botté revu et franchement corrigé par le Garri Bardine. Producteur, auteur et réalisateur de son film, il est aussi le talentueux sculpteur de ses personnages. Les fils du meunier décédé, imaginés par Charles Perrault au début de son conte Le Maître chat ou le chat botté, deviennent ici les frères Karabassoff. Ce sont trois clochards alcooliques qui, eux, n’ont rien obtenu en héritage. Ils se contentent d’attendre l’aide humanitaire que largue un avion américain.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »