Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Mexique’

James Bond SpectreDossier. James Bond est sans doute l’agent secret le plus célèbre au monde, aussi bien grâce aux romans dont il est le personnage principal qu’à la série de films qui en sont des adaptations. Le 24e sort le 11 novembre 2015 sur tous les écrans du globe sous le titre SPECTRE. C’est l’occasion de partir sur les traces de ce James qui fait des bonds tout autour de la planète depuis 1962.

Des romans et des films au succès jamais démenti

James Bond est né dans les années 1920 dans un lieu qui reste incertain. On sait cependant qu’il est le fils d’Andrew Bond, originaire de Glen Coe (www.discoverglencoe.scot) en Écosse, et de Monique Delacroix, de Bottens (www.bottens.ch) en Suisse. Tous deux sont morts en pratiquant l’alpinisme en France, dans le massif des Aiguilles Rouges. L’orphelin suit une scolarité heurtée avant de s’engager dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il y acquiert le grade de commander. Entré dans les services secrets du MI6, on lui accorde le matricule 007 en tant qu’agent autorisé à tuer.

(suite…)

Read Full Post »

Un tour du monde de la street foodDossier. Quand on voyage, déguster des spécialités locales dans un restaurant c’est bien, mais les manger dans la rue, ce n’est pas mal non plus ! Dans de nombreux pays du sud, c’est même une pratique dominante depuis fort longtemps. Au nord, on y reprend goût grâce au dynamisme et l’inventivité dont font preuve des restaurateurs qui savent y faire pour capter une clientèle pressée par le temps ou soucieuse de jouir de sa liberté de mouvement.

Ce dossier vous invite non pas à passer à table, mais à partir à la découverte de mets dont la saveur ne s’apprécie complètement qu’à l’air libre. Un cornet de frites à Bruxelles, une pizza à Naples, un hot dog à New York, des pad thaï à Bangkok, un kebab à Istanbul ou une tortilla à Mexico, voilà des plaisirs uniques et qui en général ne coûtent pas cher ! Attention cependant à ne pas perdre de vue les règles d’hygiène qu’il vous est conseillé de suivre ici ou là.

(suite…)

Read Full Post »

Gracianne HASTOY « Squelettes en sucre » SéguierCritique de livre. Le Mexique est une terre bénie pour les amateurs d’histoires corsées. Le fantastique B. Traven, par exemple, en a rassemblé et imaginé de nombreuses dans plusieurs ouvrages. Journaliste et écrivaine française, Gracianne Hastoy prend en quelque sorte le relais de son illustre aîné dans ce recueil de récits glanés auprès de gens du peuple qu’elle a rencontrés dans la province de Oaxaca où elle s’est installée. Le titre de son ouvrage fait référence aux friandises que l’on vend lors de la fête des Morts. Il est bien choisi dans la mesure où, si la mort rode à travers les dix-sept nouvelles du recueil, ces dernières possèdent toutes une touche de fantaisie qui les rend délicieuses à lire.

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. Commencée le 1er janvier 1994, la révolte des zapatistes de l’État du Chiapas a rappelé aux Mexicains la persistance de problèmes spécifiques dont pâtit une importante partie de leur société depuis la colonisation du pays, les Indiens. Le porte-parole des rebelles a sidéré le monde entier avec sa dialectique révolutionnaire teintée d’humour. Faisant autant référence à la globalisation libérale qu’à la question agraire locale, le « sous-commandant » Marcos est devenu une figure héroïque pour des millions de progressistes à travers le monde. Quoique sa figure… il ne la montre pas, caché sous son passe-montagne.

Cette humilité afficZapatahée rappelle celle d’Emiliano Zapata qui, entre 1910 et 1919, a été le fédérateur d’autres Indiens, ceux de l’État de Morelos. Là aussi, les problèmes agraires locaux eurent des répercutions aux niveaux national et international. Comme leur dénomination l’indique, les zapatistes du Chiapas font référence à leurs glorieux aînés.

Dix ans après le début de leur insurrection et près de cent ans après les premières flammèches de la révolution mexicaine dans laquelle Zapata joua un grand rôle, voici un dossier retraçant l’histoire des deux mouvements, sans oublier les événements dramatiques qui les ont précédés et en partie déterminés.

(suite…)

Read Full Post »

stromboliDossier. Qui, tout en frémissant, n’a pas rêvé un jour de s’approcher d’un volcan ? Eh bien, c’est tout à fait possible. Certains volcans actifs se visitent… sans risque de se brûler. Faut-il préciser qu’ils ne s’abordent jamais sans avoir pris toutes ses précautions ? Ne faites pas les malins, si l’on vous dit que l’ascension de tel ou tel volcan ne peut se faire librement, offrez-vous les services d’un guide et renseignez-vous sur la situation sismique avant d’entreprendre votre randonnée, car il en va carrément de votre vie. Notez aussi qu’il est souvent nécessaire de s’identifier auprès des autorités compétentes avant votre ascension. Sachant cela, rien ne vous empêche donc d’aller déclarer votre flamme aux volcans.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. La flor de luna ne pousse que lors des nuits de pleine lune. En langue aztèque, on la nomme xochimetzil nous précise ce groupe qui s’affiche comme éphémère. S’il ne poursuit pas ses travaux après ce disque, ce sera bien dommage. Il s’est constitué autour d’un trio formé par l’Équatorien Alfonso R. Mosquera et les Mexicains Gildardo Mejia et Gutierrez Bernal – ils se sont rencontrés au sein de La Calaca, ensemble spécialisé dans les musiques traditionnelles du Mexique. C’est un bouquet de belles chansons que nous offrent les membres de ce collectif venus d’Amérique latine, de France et d’Inde. Elles sont le fruit de greffes réussies. Si les formes mexicaines dominent, les couleurs éclatantes obtenues en ayant eu recours à des implants de cordes et de cuivres andins, caraïbes, espagnols et africains jaillissent en pleine lumière – on repère aussi quelques nuances discrètes de bleu jazz. La balade au clair de lune qui nous est proposée dans ce album-jardin extraordinaire labouré par une pléthore d’instruments amérindiens aux noms et aux sonorités étranges (idiophones, membranophones, cordophones, aérophones…) est recommandée aux esprits les plus aventureux comme aux amateurs de parfums enivrants.

Michel Doussot

Mis en ligne en 2004 sur routard.com

Read Full Post »

Critique de disque. En route pour Vera Cruz ! C’est de là que vient la plupart des enregistrements que l’on trouve sur ce disque grisant. Conformément à la ligne éditoriale du label Ocora, c’est un musicologue, Cyril Vincensini, qui s’est chargé de collecter les chants figurant dans ce volume. A l’origine, le territoire Huasteca est de culture maya. C’est la région du Mexique où débarqua le redoutable Cortez. On y joue aujourd’hui dans le style huapango. Comment est né ce dernier ? Bien malin celui qui pourrait, sans se tromper, dresser l’arbre généalogique des musiques populaires de ce coin du monde. Acculturés, mais pas complètement, mis en contact permanent avec les formes de danses et de chansons espagnoles, françaises et africaines, les populations et leurs trovadores ont élaborés d’étonnantes fusions. Celles que l’on écoute dans cet album sont produites par une douzaine d’ensembles semi professionnels.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »