Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Piano’

Interview. Voici un printemps très florissant pour la pianiste Vanessa Wagner qui donne Inland, son nouveau projet en solo consacré à des œuvres minimalistes, retrouve son confrère violoniste Augustin Dumay pour une nouvelle conversation à deux, puis participe à un concert orchestral avec Les Solistes Français.

÷

Inland fait suite à Statea, programme également consacré à la musique qualifiée de minimaliste, réalisé avec le musicien électro Murcof…

Qui était constitué de pièces de compositeurs de Satie, Cage, ou Adams. Dans le même esprit, mais seule cette fois, j’explore ce répertoire très prolifique en mettant en avant des musiciens pour beaucoup peu connus comme Bryce Dessner, William Susman ou Nico Muhly, aux côtés de plus célèbres tels que Moondog, Philip Glass, Michael Nyman ou Wim Mertens. C’est une sorte de voyage au cours duquel s’enchaînent des atmosphères différentes, quoiqu’une certaine mélancolie se dégage de ces morceaux intimistes. Il n’y a pas si longtemps que j’ose jouer des œuvres de ce répertoire, même si j’en écoute depuis un bon moment. J’essaie de trouver un équilibre entre l’interprétation de ces pièces et d’autres, appartenant aux domaines classiques, de même que j’aime travailler avec des artistes de diverses disciplines, ou me produire dans des lieux inattendus. Sortir de sa zone de confort est une bonne chose.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. De multiples influences irriguent les beaux morceaux que compose ce jeune pianiste, dont le jeu est aussi précis que brillant et généreux. Ils les interprètent ce soir en trio, avec les non moins excellents Dan Pappalardo à la contrebasse et Philippe Lemm à la batterie.

÷

Vos morceaux semblent raconter des histoires. Quelles sont-elles ?

La musique est en effet pour moi comme une forme de récit. Mais mes morceaux ne se référent pas forcément à des événements concrets. Chacun d’eux exprime plutôt le sentiment que quelque chose est en train de se passer. Ce que cela pourrait être exactement, c’est à vous d’en décider. J’aime emmener les gens en voyage grâce à ces morceaux, à la croisée des chemins, entre mon imagination et celle de chaque auditeur.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Pianiste aventurier, Wilhem Latchoumia propose un récital sur le thème du « silence dans le son » ! On sait que l’absence de son joue un rôle important en musique et c’est avec des œuvres de Cowell, Dubedout et Scelsi qu’il le démontre ce soir entre les murs d’une galerie d’art, cadre qui se prête bien à l’écoute attentive de cet artiste.

÷

Vous venez d’enregistrer un album dans lequel vous mélangez des pièces issues du Cendrillon de Prokofiev à d’autres de Henry Cowell, compositeur surprenant de la première moitié du 20e siècle, lequel est au programme de votre récital…

Ce qui fait cohabiter deux mondes féeriques, Cowell s’étant beaucoup penché sur des traditions irlandaises empreintes de magie, ainsi que de spiritualité. Pour le récital, j’associe quelques-unes de ses pièces à des œuvres de Scelsi et Dubedout ayant elles aussi des liens avec la spiritualité, hindou notamment.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Unis à la ville comme à la scène, selon l’expression consacrée, Ludmila Berlinskaïa et Arthur Ancelle donnent ce soir un florilège de pièces pour deux pianos, françaises et russes, plus quelques solos. Elles font partie des programmes de leur 2 Pianos Originals Project discographique. Aussi subtils qu’inspirés, ils nous révèlent des trésors rarement interprétés.

÷

Comment en êtes-vous venus à vous spécialiser dans l’interprétation d’œuvres écrites pour deux pianos, en plus de mener vos carrières en solo ?

A.A. Nous avons beaucoup exploré les transcriptions pour deux pianos, puis nous nous sommes aperçus qu’il existait un répertoire très important d’œuvres écrites directement pour ce duo d’instruments. C’est un domaine à part, trop souvent traité comme un parent pauvre. Hors, les chefs-d’œuvre abondent, même si nombre d’entre eux ont été oubliés. On a un peu tendance à jouer toujours les mêmes pièces.

L.B. Pourtant, il suffit d’aller regarder ce qui se trouve dans les bibliothèques pour en découvrir beaucoup d’autres…

A.A. … de même que d’aller dans des boutiques spécialisées où vous tombez sur des partitions de compositions qui n’ont jamais été jouées !

(suite…)

Read Full Post »

Interview. La claveciniste baroque Violaine Cochard, cofondatrice de l’ensemble Amarillis, forme un duo très original avec le pianiste de jazz Édouard Ferlet. Après la réalisation d’un premier projet consacré à Bach, les voici de retour avec un programme dont le thème est la danse. S’emparant de pièces classiques allant du 13e au 21e siècle, Ferlet les a comme recomposées pour leurs instruments…

÷

Votre duo est peu banal…

E.F. C’est la première fois à notre connaissance qu’un tel duo existe. L’idée est que nous gardions chacun ce qui fait notre univers, baroque pour Violaine, jazz pour moi, et que nous fassions se rencontrer ces deux mondes.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Qu’il fasse chanter son piano ou qu’il se contente de ponctuer le jeu de ses compagnons, il fait toujours preuve d’une exceptionnelle musicalité. Ce soir, Jean-Pierre Como nous invite à découvrir une nouvelle série de compositions mélodieuses en compagnie de Christophe Panzani (saxophones), Rémi Vignolo (batterie) et Bruno Schorp (contrebasse).

÷

On est frappé par le soin que portez à l’aspect mélodique de vos morceaux…

Le fait est que je fais partie des musiciens de jazz mélodistes. J’adore les chansons. Je sais que d’autres composent d’une façon cérébrale, mathématique, rationnelle. Ce n’est pas mon cas. Mon inspiration c’est la vie, tout ce qui rythme notre quotidien, en bien ou en mal. Un bel endroit, une rencontre importante… Cela peut paraître naïf de dire cela, mais c’est vrai. Je ne maîtrise pas ce phénomène, c’est comme un souffle qui me traverse.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Le pianiste virtuose François Chaplin nous offre deux programmes passionnants cet été. Le premier, donné en plein air au parc floral de Paris est consacré aux rapports entre Paris et les Amériques, tandis que le second, qui se déroule en deux parties dans l’Orangerie de Bagatelle, est en grande partie dédié à Debussy, dont on célèbre cette année le centenaire de la disparition terrestre.

÷

De Paris aux Amériques : votre premier programme possède un titre qui peut se lire dans les deux sens…

Il comporte des pièces qui expriment le grand attrait qu’ont opéré les musiques américaines sur les compositeurs européens au début du 20e siècle, notamment le jazz, lequel a fait souffler un vent de liberté à Paris. Et il comprend aussi en effet des œuvres d’Américains se sont inspirés de la capitale française, tels que Gershwin. Ce programme que je donne avec la pianiste argentine Marcela Roggeri et le clarinettiste Florent Héau va être festif et comportera des moments d’émotion.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »