Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Reggae’

Festival d’AvignonDossier. Chaque été, la France prouve qu’elle est une terre de festivals. Nous vous indiquons ici quelques-uns des plus importants rendez-vous. Ils sont au nombre de dix, mais une vingtaine d’autres événements ont été ajoutés, en bref. La liste aurait pu être encore beaucoup plus longue… Les formes musicales les plus actuelles sont dominantes, mais pas au point que le rock ou la chanson parviennent à éliminer tous les autres genres. Les aficionados de reggae, de jazz, d’électro, de musiques classique ou « world » ont également de quoi agrémenter leurs loisirs estivaux. Idem pour les amateurs de théâtre.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

james brownBlogpasblog 2 vous invite à découvrir des vidéos d’anthologies repérées sur les sites de partage.

Il suffit de cliquer sur les images figurant dans l’article pour qu’elles s’animent.

Pour l’heure, il s’agit de prestations in vivo ou de clips d’artistes remarquables par leur qualité et leur intensité.

Des scènes de films ou de séries et d’autres choses encore seront prochainement proposées.

Le choix est évidemment subjectif.

C’est ici : http://blogpasblog2.wordpress.com/

Read Full Post »

Un violon sur le sableDossier. Envie d’écouter de la musique les pieds dans l’eau ? Cet été, plusieurs festivals français vous invitent à suivre tout ou partie de leur programme sur une plage, que celle-ci donne accès à la mer, un lac ou une rivière. Pour écouter aussi bien des musiques actuelles que du jazz ou du classique, avant d’aller piquer une tête…

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. « Inna de yard », cela signifie « dans la cour » en créole jamaïcain. C’est en plein air que ce disque a été enregistré durant une session mi-amicale mi-professionnelle. Tel est le principe de la collection sous le nom duquel il parait. Celle-ci, imaginée par les producteurs français du label Makasound, permet de découvrir le reggae d’une manière originale. Des ethnomusicologues non académiques comme l’ÉtaLINVAL THOMPSON Inna de yardts-unien Alan Lomax ou le Français Charles Duvelle ont procédé de façon identique pour leurs formidables captations sur le terrain, de même que Frédéric Galliano, plus récemment, dont le label Frikyiwa présente des artistes maliens jouant et chantant eux aussi dans leur cour. Le matériel dont on dispose à présent permet de ne rien perdre du travail des musiciens alors même que souffle le vent, passent les poules ou dansent les amis de passage. Ce volume est le troisième de la série. Le premier a été consacré au guitariste Earl « Chinna » Smith (membre du Soul Syndicate, des Wailers…), le deuxième au chanteur Kiddus I, deux personnages mythiques de la scène jamaïcaine roots. C’est maintenant au tour de Linval Thompson, chanteur également, et producteur de quelques belles choses durant les années 1970, période qui le vit revenir de Brooklyn où il s’était un temps installé.

(suite…)

Read Full Post »

Rue de VerneuilDossier. Les chanteurs et musiciens pop se nourrissent de leur environnement, des rumeurs de leur ville comme de la vie qu’ils y mènent. Aussi est-il passionnant d’aller sur leurs traces pour voir où ils ont passé leur enfance, fait leurs débuts, écrit tout ou partie de leur répertoire et, parfois, visiter les lieux où ils reposent. Ce dossier vous propose des parcours et une sélection de sites majeurs où vous avez de grandes chances de percevoir quelque chose de la magie qui émane ou émanait de stars mondialement célèbres telles qu’Elvis Presley, U2, Bruce Springsteen, Serge Gainsbourg ou Shakira. Nous vous indiquons également des musées qui sont dédiés à certaines d’entre elles, des Beatles à Oum Kalsoum en passant par Bob Marley et ABBA. Il y en a pour tous les goûts !

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Moussu T, c’est Tatou. Et Tatou, c’est une des langues bien pendues de Massilia Sound System, collectif dont ce Parisien d’origine est le cofondateur. Ce qu’il nous propose dans ce disque se situe dans la lignée de ce MOUSSU T E LEI JOVENTS  « Mademoiselle Marseille »que son groupe nous offre habituellement, bien que sa Mademoiselle Marseille ait des atours taillés sur mesure. Le reggae est toujours à la base de nombreux morceaux, mais de façon plus discrète. Il s’efface quelque peu au profit d’une sorte de blues provençal. Pour constituer Moussu T e lei Jovents, Tatou s’est joint à Blu, guitariste de Massilia et Oai Star qui joue ici de plusieurs sortes d’instruments à cordes pincées, et au percussionniste brésilien Jamilson da Silva, lequel a collaboré avec DJ Dolores, l’Orchestra Santa Massa, Massilia et les Troublemakers. Banjo, le récit de l’écrivain jamaïcain Claude McKay a largement inspiré Tatou pour cet album (ouvrage édité par le Marseillais André Dimanche).

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. La chanteuse semble en avoir vraiment terminé avec les obligations du show business. Elle donne à présent libre cours aux projets qui lui tiennent à cœur. Après SeanNós Nua, beau recueil d’airs traditionnels de son pays, l’Irlande, elle se tourne vers les classiques du reggae jamaïcain. Pas ces SINEAD O’CONNOR « Throw down your arms »chansons que l’on enregistre depuis des décennies afin d’animer les pistes de danse de l’île des Caraïbes, mais celles qui sont nées à l’issue de profondes méditations d’inspiration rastafarienne. Grande mystique, Sinéad O’Connor les interprète avec ferveur, de cette voix si prenante qu’on lui connaît. Même si l’on est franchement athée, il est difficile de ne pas être saisi par les reprises de « Door Peep », « Jah no Dead », « He Prayed » et autres titres écrits par Burning Spear alias Winston Rodney qui constituent la majeure partie de l’album. On y trouve aussi des airs d’Israel Vibration, Lee Perry et Bob Marley. Irlande et Jamaïque, deux îles, deux anciennes colonies britanniques, deux peuples à la forte spiritualité. La rencontre était inévitable entre la Celte chauve et les afros nattés. Dirigée par Sly & Robbie, génial tandem rythmique de Kingston, l’équipe de musiciens qui entoure Sinéad O’Connor assure impeccablement sa mission.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »