Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Roumanie’

Dossier. Du cercle polaire aux côtes méditerranéennes, la variété des paysages d’Europe est phénoménale. Sur le plan urbain aussi, ce que ce continent donne à voir présente de grandes différences, bien qu’il ait été traversé par des courants culturels qui lui donnent souvent un air de famille évident, du gothique à l’Art nouveau en passant par le baroque. Comparez les palais de Lisbonne et de Saint-Pétersbourg par exemple. Des capitales nationales ou régionales, des villages, des littoraux, des lacs, des sommets, des îles… Voici 100 sites à découvrir absolument dans cette Europe unie par sa capacité à éblouir les voyageurs.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Tourisme fluial europeDossier. L’ensemble des voies navigables en Europe atteint 45 000 km. Ce dossier vous présente les réseaux des pays qui en sont richement dotés et d’autres qui possèdent quelques canaux ou rivières aptes à satisfaire les amateurs de voyage sur l’eau. Ce mode de transport permet de découvrir le continent d’une façon originale et selon un rythme tranquille. Chaque « route » invite à faire des arrêts dans des sites majeurs, naturels ou urbains.

(suite…)

Read Full Post »

Dana CiocarlieInterview. Dans le cadre de la Folle Nuit Mirare, la pianiste roumaine Dana Ciocarlie rapproche les œuvres de deux amis, les romantiques Frédéric Chopin et Charles-Valentin Alkan. Formidablement passionnant, le répertoire de ce dernier, dont on célèbre cette année le bicentenaire de la naissance, est rarement exploré. Un récital à ne pas manquer donc !

Pourquoi Alkan est si peu joué ?

Parce que techniquement, interpréter ses œuvres est très très difficile. Il faut avoir des mains élastiques ! Une partie de son répertoire est constitué de pièces expérimentales audacieuses, comportant par exemple des rythmes asymétriques. On assimile trop souvent la musique romantique à la mélodie en oubliant les recherches menées par les compositeurs de ce courant sur le plan rythmique, lesquelles m’intéressent particulièrement.

(suite…)

Read Full Post »

Critiques de disque et de film. En 1990, à peine la Roumanie avait-elle fini sa révolution que de jeunes musiciens bruxellois se pThe continuing adventures of Taraf de Haïdouksrécipitèrent dans le pays afin de rencontrer ces collègues tsiganes qui avaient fasciné l’un d’eux quelque temps auparavant, lors d’un voyage à travers le pays. À Clejani, en Valachie, ils trouvèrent leur bonheur. Dans ce village à moitié peuplé de Roms, une rue réunit en effet les habitations des lautari, les troubadours locaux. En recrutant un instrumentiste par famille, pour ne pas faire de jaloux, Stéphane Karo et Michel Winter purent lancer sur les routes l’extraordinaire Taraf de Haïdouks (l’orchestre des bandits justiciers). Cette histoire, comme beaucoup d’autres, est racontée dans l’un des documents audiovisuels que propose The Continuing Adventures of Taraf de Haïdouks.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Il était très attendu ce premier album de la Mahala Raï Banda. Sur Electric Gypsyland, collection de formidables remixes électro de chansons tsiganes, figurait en effet « Iest Sexy », une petite bombe lancée par ce groupe et qu’avait repris au vol le DJ allemand Shantel – le titre est ici présenté dans sa version originale. On avait donc hâte de savoir si la jeune formation allait être capable de tenir la longueur. Eh bien, on n’est pas déçu. Tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un ensemble tsigane se trouve dans ce disque. Des mélodies tuantes de beauté, des rythmes efficacement dansants, des voix enfiévrées, des cuivres rutilants… Et ce grain de folie qui vous fait lever les mains en l’air pour dessiner des arabesques et vous pousse à dandiner du bassin avec frénésie. Si l’on arrive à écouter raisonnablement les chansons de ce disque, on parvient à comprendre pourquoi on s’excite autant.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Partie d’un village situé aux confins de la Roumanie, près de la frontière moldave, la fanfare Ciocãrlia a rendu fou tous ceux qui, à travers le monde, ont pu assister à l’une de leurs prestations. Il y a de quoi ! Quelle énergie ! Et quelle finesse ! Les douze musiciens de cet ensemble rom ne se contentent pas de déclencher des tempêtes. Instrumentistes formés dans la plus pure tradition tsigane, c’est à dire, dès leur plus jeune âge, par imitation et par la pratique, ils font se succéder des airs à danser d’une gaieté furieuse – dont le tempo peut en remontrer aux tenants de la techno les plus hardcore – et des ballades mélancoliques subtilement orchestrées. Constamment surprenante, quoique familière – qui n’a jamais succombé aux charmes d’une fanfare ? -, la musique des troubadours de Ciocãrlia intègre des bribes de jazz big band, de paso doble pour corridas ou encore le thème du Parrain de Nino Rota… De plus, venant de l’extrême est de l’Europe, ils apportent évidemment une touche orientale bienvenue à leurs chansons vivifiantes. Avec ses invités, Dan Armeanca, Rom Bengale, Costel Vasilescu et les voix bulgares d’Angelite, la fanfare Ciocãrlia signe ici un très grand disque.

Michel Doussot

Mis en ligne en 2002 sur routard.com

Read Full Post »

Critique de disque. « Quelle nostalgie dans cette musique ! » s’exclame Tintin en écoutant les « romanichels » installés dans le parc de Moulinsart (album Les Bijoux de la Castafiore). Le reporter routard n’est pas le seul à avoir succombé au charme de la musique tsigane. Des compositeurs savants comme Liszt et Bartók s’en sont inspirés. Composite, totalement ouverte à l’improvisation, c’est une musique vivante dominée par le violon, le cymbalum et la voix. Entre tradition et modernisme, le Taraf de Haïdouks (l’Orchestre des Bandits justiciers) est une formation majeure du genre. Ses musiciens viennent de Clejani, l’un de ces villages roumains dans lesquels les tsiganes se sont sédentarisés depuis le Moyen Age. Aussi enflammés les uns que les autres, les papys et de minots qui le constituent chantent avec poésie la vie de leur communauté. Belle et rugueuse, leur musique se délite puis se reforme dans un tumulte étincelant. La danse et le rêve n’ont plus de fin à leur écoute. Magique !

Michel Doussot

Mis en ligne en 2001 sur routard.com

Read Full Post »