Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Russie’

Dossier. Beaucoup de villes revendiquent le titre de « Venise ». Traversées par des canaux ou autres cours d’eau faisant souvent office de rues, elles ont généré des modes de vie spécifiques et offrent des paysages urbains originaux qui font le bonheur des habitants comme des visiteurs. Routard.com vous invite à découvrir 20 cités qui figurent parmi les plus belles « Venise » au monde, au nombre desquelles figurent évidemment l’emblématique Sérénissime !

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. Une gare est un lieu fonctionnel. On y passe pour monter dans un train ou en descendre et puis c’est tout… Erreur ! Il faut ouvrir l’œil car c’est souvent un bâtiment remarquable sur le plan architectural. Il s’agit même parfois de l’un des monuments qui contribuent pour une grande part à la renommée de la ville où il se trouve. Nous vous prions de monter à bord de ce dossier afin d’entreprendre un petit tour des plus belles gares du monde. Pas besoin de prendre un billet, le voyage est gratuit !

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. Du cercle polaire aux côtes méditerranéennes, la variété des paysages d’Europe est phénoménale. Sur le plan urbain aussi, ce que ce continent donne à voir présente de grandes différences, bien qu’il ait été traversé par des courants culturels qui lui donnent souvent un air de famille évident, du gothique à l’Art nouveau en passant par le baroque. Comparez les palais de Lisbonne et de Saint-Pétersbourg par exemple. Des capitales nationales ou régionales, des villages, des littoraux, des lacs, des sommets, des îles… Voici 100 sites à découvrir absolument dans cette Europe unie par sa capacité à éblouir les voyageurs.

(suite…)

Read Full Post »

benaresDossier. Quels sont les sites à ne pas manquer en Asie ? De l’Ouzbékistan aux Philippines et du Sri Lanka au Japon, voici notre sélection de 100 sites incontournables du continent le plus peuplé du monde. Le Taj Mahal, l’Everest, les îles de la mer d’Andaman, la Grande Muraille, le mont Fuji ou le désert de Gobi… C’est parti !

(suite…)

Read Full Post »

James Bond SpectreDossier. James Bond est sans doute l’agent secret le plus célèbre au monde, aussi bien grâce aux romans dont il est le personnage principal qu’à la série de films qui en sont des adaptations. Le 24e sort le 11 novembre 2015 sur tous les écrans du globe sous le titre SPECTRE. C’est l’occasion de partir sur les traces de ce James qui fait des bonds tout autour de la planète depuis 1962.

÷

Des romans et des films au succès jamais démenti

James Bond est né dans les années 1920 dans un lieu qui reste incertain. On sait cependant qu’il est le fils d’Andrew Bond, originaire de Glen Coe (www.discoverglencoe.scot) en Écosse, et de Monique Delacroix, de Bottens (www.bottens.ch) en Suisse. Tous deux sont morts en pratiquant l’alpinisme en France, dans le massif des Aiguilles Rouges. L’orphelin suit une scolarité heurtée avant de s’engager dans la Royal Navy pendant la Seconde Guerre mondiale. Il y acquiert le grade de commander. Entré dans les services secrets du MI6, on lui accorde le matricule 007 en tant qu’agent autorisé à tuer.

(suite…)

Read Full Post »

One World Trade CenterDossier. Le 3 novembre 2014 était inauguré le One World Trade Center à New York, une belle tour chargée de faire oublier de quelle affreuse façon ses deux ancêtres jumelles ont été détruites. C’est l’occasion de se pencher, si l’on peut dire, sur ces gratte-ciels qui poussent aujourd’hui comme des champignons tout autour de la planète. Nous vous présentons quelques-uns de ceux qui sont les plus étonnants. Généralement symboles de puissance, ils ont fréquemment pour point commun d’être devenus des emblèmes des villes où ils se situent – la grande majorité d’entre eux offre des observatoires ouverts sur leurs environs. Leur conception a souvent donné l’occasion de faire preuve d’une grande créativité sur le plan architectural et de mettre en œuvre des techniques de construction innovantes. On adore celle-ci, on déteste celle-là, mais il n’y a pas à dire, le monde a plus d’une tour dans son sac !

(suite…)

Read Full Post »

Valéry PANIOUCHKINE & Mikhaïl ZIGAR « Gazprom, l'arme de la Russie »Critique de livre. Seuls les spécialistes des domaines économiques ou diplomatiques parviennent à comprendre les immenses enjeux liés à l’approvisionnement en combustible des pays dits développés ou en voie de développement. On ne saurait donc trop remercier les auteurs de ce livre de nous faire part des résultats de leur enquête sur l’entreprise Gazprom, dont l’Europe est en partie ou entièrement dépendante (pour la France c’est environ 25%, tandis que pour la Finlande c’est 100% !), la Russie étant le premier producteur mondial de gaz naturel.

(suite…)

Read Full Post »

LE CHAT BOTTÉ 11Critique de film. Quand le marquis de Carabas devient Karabassoff et qu’un auteur de film d’animation russe multiplie de savoureux anachronismes…

÷

La caméra balaye un paysage russe, détrempé et sinistre. Il ne s’agit pas du début d’un film de Tarkovski mais du Chat botté revu et franchement corrigé par Garri Bardine. Producteur, auteur et réalisateur de son film, il est aussi le talentueux sculpteur de ses personnages. Les fils du meunier décédé, imaginés par Charles Perrault au début de son conte Le Maître chat ou le chat botté, deviennent ici les frères Karabassoff. Ce sont trois clochards alcooliques qui, eux, n’ont rien obtenu en héritage. Ils se contentent d’attendre l’aide humanitaire que largue un avion américain.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de film. Ce film documentaire implacable décrit l’ascension et la chute du bras droit de Staline. Âmes sensibles, l’histoire de Beria n’est pas pour vous.

÷

Il se trouve toujours des biographes pour redorer le blason de personnages historiques abhorrés en leur temps. On imagine difficilement celui ou celle qui aurait cet aplomb en ce qui concerne Beria, après la vision de Beria, l’ange maudit de Staline, un film d’archives et de témoignages réalisé au couteau. Né en 1899, Géorgien comme Staline, Lavrenti Beria fut l’une des âmes damnées du tyran. « Aucun dictateur n’agit seul, ils dépendent tous de leurs subordonnés » explique l’historienne américaine Amy Knight. Et vice versa est-on tenté d’ajouter, car la vie de Beria est une longue série de manœuvres et de manipulations pour se hisser au pouvoir.

(suite…)

Read Full Post »

svalbardDossier. Le mot croisière est associé à ces périples pépères qui vous font faire des tours en Méditerranée ou sur le Nil. Rien à redire à cela, il faut bien que les amateurs de ce type de croisière s’amusent. Mais si l’idée de voyager en bateau vous transporte d’aise et que vous avez envie de ne pas suivre les voies d’eau habituelles, sachez que de nombreuses autres possibilités s’offrent à vous. Nous vous proposons une sélection de périples hors norme dans les pages de ce dossier afin que vous puissiez vous faire une idée de ce qui vous attend entre les pôles Nord et Sud, en passant par les tropiques et l’équateur.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. Sacré Marc Almond ! Le voici dans l’ex-pays des Soviets, où l’on chante langoureusement de grands sentiments, avec force trémolos. Passion, drame, joie de vivre mélangés dans un même mouvement… Garçon ! Vodka et caviar pour tout le monde ! Archétype de l’artiste anglais excentrique, l’homme à la voix d’orgeat n’aime rien tant que la culture underground, celle des cabarets, night-clubs et discothèques. En conséquence, c’est sous cet angle qu’il aborde ses genres musicaux préférés. Le duo électro rock Soft Cell par lequel il débuta ? De tonalité disco. Mother Fist and Her Five Daughters, l’un de ses disques majeurs ? Il suinte l’atmosphère des bars louches de Barcelone. Les chansons françaises qu’il a interprétées dans deux albums ? Toutes puisées dans le répertoire rive gauche. Son grand succès « Something’s Gotten Hold of my Heart », extrait du flamboyant The Stars We Are ? Inspiré par les shows de Broadway et de Las Vegas. On le retrouvera plus tard avec plusieurs enregistrements aux rythmes puisés à la source électro la plus festive. Et ainsi de suite… Ce parcours très original peut faire sourire. Pourquoi pas d’ailleurs ? Cette obsession du premier degré un peu décalé tel qu’on l’aime dans les boites gay possède un charme fol.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. 3… 2… 1… Et c’est parti pour un drôle de voyage musical à bord d’une fusée cuivrée, la Banda Bonaventura Somma. Cette fanfare d’une soixantaine de membres, auxquels s’ajoute une dizaine de percussionnistes, interprète une musique haute en couleur signée par Battista Lena. Ce guitariste s’inscrit dans la tradition italienne magnifiée par Nino Rota et ses musiques écrites, notamment, pour les films de Federico Fellini. Ce dernier aurait certainement apprécié le texte du poète Marco Lodoli qui nous invite ici à participer à l’aventure d’un cosmonaute russe dérivant et divaguant dans les étoiles. En italien, comme en français – car cet album propose les deux versions – on est rapidement envoûté par cette « comédie musicale », cet « opéra » sans pareil.

(suite…)

Read Full Post »

Carte du périple de LapérouseDossier. Le 1er août 1785, les navires la Boussole et l’Astrolabe partaient de Brest pour un périple autour du monde. Les objectifs de cette expédition, dirigée par l’officier de la Marine royale Jean-François de Galaup de Lapérouse, étaient à la fois commerciaux, scientifiques, diplomatiques et stratégiques. Trois ans plus tard, les équipages français quittent l’Australie et disparaissent dans l’océan Pacifique. Que s’est-il passé ?

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Nous sommes en 1919 à Jazyk, sur le tracé de la ligne ferroviaire du Transsibérien. La ville est occupée par des soldats tchèques, coincés dans la région à la suite de la guerre mondiale et de la révolution russe. A Jazyk se retrouveront aussi un bagnard évadé, un chaman, une femme émancipée et mère d’un jeune garçon, les membres d’une secte d’illuminés et des « rouges ». Il est difficile d’exposer explicitement les éléments de l’intrigue, car ce serait rendre un méchant service au lecteur. Les paroles et actes des uns et des autres sont en effet porteurs de mystère dès les premières pages. On peut juste dévoiler que la situation est tendue pour tout le monde dans ce roman.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Le pianiste russe a choisi de rompre avec l’URSS à la faveur d’une tournée passant par Paris en 1977. Parue récemment, son autobiographie évoque cet événement et bien d’autres. Toujours inspiré, il est capable d’interpréter avec la même intensité des œuvres de compositeurs très différents. Preuve en est ce soir à Pleyel et au disque, avec la réédition en coffret d’enregistrements consacrés au répertoire romantique.

÷

Quand on lit votre autobiographie, on comprend que votre départ de Russie a été un épisode central dans votre vie…
Quitter l’Union soviétique et demander l’asile politique, c’était un point de non-retour. Cela a été un moment incomparable, un déchirement, quelque chose comme vivre sa propre mort de son vivant.

Qu’est-ce qui vous a le plus frappé quand vous êtes arrivé à Paris la première fois ?
La légèreté ! J’avais l’impression de venir d’une autre planète avec un poids de 100 kilos sur le dos. C’était le mois de juin, il y avait du monde aux terrasses des cafés, les gens portaient des tenues décontractées… C’était intense. J’ai toujours une relation passionnelle avec cette ville où je vis maintenant et où j’adore marcher pendant des heures. Elle est de taille humaine tout en étant une des plus importantes au monde, notamment sur le plan culturel. Il s’opère ici une chimie inexplicable entre passé, présent et futur.

(suite…)

Read Full Post »

GEORGES SIMENONDossier. Tintin et Simenon : tels sont les deux grands reporters que la Belgique a donnés au XXe siècle. Cependant, si les écrits du premier nous restent inconnus, ceux du second ont bel et bien été publiés. Finalement, le seul point commun entre ces grandes figures de la littérature populaire reste qu’ils ont tous deux sillonné le monde ! Durant ses pérégrinations, Simenon le marin – il a essentiellement voyagé au fil de l’eau, douce ou salée – a ignoré peu de zones géographiques. On l’a rencontré au Cercle polaire, à Tahiti, New York, Odessa ou Port-Gentil, pour le compte de journaux qui lui offrirent de voyager contre quelques reportages. Des phrases courtes, des descriptions précises, une certaine rudesse de langage, une quasi-absence de pittoresque, une empathie réduite au minimum envers ses personnages : le style de Georges Simenon reporter, n’est pas très éloigné de celui de Simenon Georges, romancier.

(suite…)

Read Full Post »

Blaise Cendrars« Quand tu aimes il faut partir / Quitte ta femme quitte ton enfant / Quitte ton ami quitte ton amie / Quitte ton amante quitte ton amant / Quand tu aimes il faut partir » (« Tu es plus belle que le ciel et la mer »).

Dossier. Frédéric-Louis Sauser, alias Blaise Cendrars, est de ces écrivains dont le nom est pour toujours associé au voyage. En train, en bateau, en voiture, il a parcouru l’Europe, la Russie, les Amériques… bien souvent sans un sou en poche. De ses pérégrinations, Blaise Cendrars (1887-1961) a tiré une œuvre foisonnante. Passionné par les arts et techniques modernes, par les mystiques aussi, il fut à la fois un poète avant-gardiste et un prosateur généreux, un romancier et un reporter. Il fascine par la simplicité et l’évidence de son style, par la force des tableaux et des portraits d’où jaillit une humanité rare. L’auteur de L’Or, de Moravagine et de Bourlinguer alimente aujourd’hui encore notre désir formulé par le titre de son dernier roman : Emmène-moi au bout du monde. Ce dossier vous propose de le suivre à la trace, en faisant quelques haltes afin de partager certains de ses points de vue.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Les kommounalki sont de grands logements que se partagent actuellement 17 millions de Russes. Ce chiffre diminue peu à peu, car les nouveaux nantis de l’actuel régime guignent ces appartements hérités de la période tsariste et mis à la disposition du peuple lors de la Révolution russe. Ils sont en effet situés dans des immeubles bourgeois et des palais aristocratiques des anciens beaux quartiers. Françoise Huguier nous fait pénétrer dans l’un d’eux à travers ses photographies, qu’elle accompagne de textes concis nous permettant de bien saisir sa démarche. Elle a découvert ces lieux de vie voilà une quinzaine d’années à la faveur de ses pérégrinations en Sibérie.

(suite…)

Read Full Post »

ANNE BRUNSWIC « Les eaux glacées du Belomorkanal » (Actes Sud)Critique de livre. Anne Brunswic fut communiste, comme tant d’autres Français durant des décennies. Autant dire que son voyage en Carélie, l’une des zones du territoire russe transformée en goulag durant l’ère stalinienne, a quelque chose de douloureux, même si l’auteure a quitté depuis longtemps le Parti. Avançant difficilement à travers la neige et les difficultés bureaucratiques – héritées de l’ancien régime -, elle s’est aventurée dans les parages du Belomorkanal. Son objectif était d’aller à la rencontre d’acteurs, de témoins ou de descendants de ces derniers, afin de rassembler des informations sur la période durant laquelle le canal a été percé entre les mers Blanche et Baltique, principalement par des travailleurs forcés.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. « Un zeste de citron… » Si l’on évoque d’entrée l’une des plus fameuses chansons du dernier Gainsbourg (Lemon Incest), c’est que ce coquin de Serge avait emprunté l’« Étude n° 3 » de Frédéric Chopin pour y déposer ses vers. On retrouve celle-ci sur ce disque éblouissant, non seulement de technique – ça on est habitué – mais aussi de richesse d’inspiration. Les doigts du russe Nikolaï Lugansky virevoltent en effet sur le clavier comme si ce pianiste était lui-même l’auteur de ces pages écrites fiévreusement par le grand romantique polonais. Avec ces Études, Chopin cherchait à extirper le meilleur du piano, un instrument nouveau dans les années 1830.

(suite…)

Read Full Post »

FRANÇOISE HUGUIERInterview. Photographe connue pour ses travaux au long cours réalisés dans le monde entier – Sur les traces de l’Afrique fantôme, En route pour Behring… -, Françoise Huguier se penche sur son passé dans un livre intitulé J’avais huit ans. Elle y raconte son enlèvement par des combattants du Vietminh et sa rétention pendant plusieurs mois dans la forêt cambodgienne alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Elle nous parle de son retour sur les lieux-mêmes de sa douloureuse épreuve et nous fait partager ses expériences de voyage, notamment en Sibérie et au Mali.

÷

« Le commissaire politique qui nous détenait semblait vouloir nous garder très longtemps »

Au cours de votre retour au Cambodge, vous retrouvez la pagode où vous avez é libée, ce qui réveille de vieux souvenirs…

J’ai montré aux bonzes des photos du vénérable qui avait aidé mon père à faire en sorte que nous soyons libérés. Ils n’avaient plus rien sur cet homme aujourd’hui décédé. Du coup, ils ont organisé une cérémonie de la mémoire pendant laquelle ils ont sorti ses cendres. J’ai donné de l’argent pour que ce vénérable soit enterré dans un stupa convenable. Avec une figurine le représentant, plus une de mon père.

Votre livre n’est-il pas lui-même une cémonie de la mémoire ?
Tout à fait.

(suite…)

Read Full Post »

DEE DEE BRIDGEWATER 12.jpgInterview. En adoptant Dee Dee Bridgewater, le public français a gagné une chanteuse de jazz de premier plan. Son parcours rappelle celui d’une autre native du sud des États-Unis, la grande Joséphine Baker. Comme cette dernière, Lady Dee Dee a autant de goût pour le swing que pour la chanson à la française. Nous la rencontrons à l’occasion de la sortie de J’ai deux amours, un disque dans lequel elle interprète quelques airs du patrimoine populaire made in Paris.

÷

Le titre du disque évoque bien entendu une célèbre Américaine de Paris…

J’ai deux amours, c’était une façon de rendre un petit hommage à Joséphine Baker. Mais cette chanson a aussi beaucoup de signification pour moi. Comme elle, j’ai un grand amour pour la France. J’y ai mené une deuxième carrière, j’y ai grandi en tant que femme et en tant qu’artiste. C’est là où j’ai réalisé tous mes rêves : faire de la télévision, de la radio, de l’opéra, du théâtre, de la production de disque… Et j’y ai trouvé l’homme de ma vie, qui m’a donné un fils. Tout cela, c’est grâce à la France.

(suite…)

Read Full Post »