Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Théâtre’

Interview. Pour écrire L’Opéra de quat’sous, Bertolt Brecht et Kurt Weill se sont inspirés de The Beggar’s Opera (L’Opéra du gueux), œuvre de John Gay et Johann Christoph Pepusch créée en 1728. Robert Carsen et Ian Burton en proposent une nouvelle version avec le chef des Arts florissants William Christie. Robert Carsen, qui en assure la mise en scène, évoque pour nous cette recréation.

÷

On connaît bien L’Opéra de quat’sous, moins The Beggar’s Opera

C’est une œuvre très particulière, importante dans l’histoire du théâtre, on peut dire qu’il s’agit de la première comédie musicale. Elle a été écrite à une époque durant laquelle on donnait beaucoup d’opéras en italien en Angleterre. Certains, comme John Gay et ses amis, trouvaient absurde que le public se presse pour voir des spectacles dans une langue qu’ils ne comprenaient pas et qui, de plus, montraient des histoires de dieux, de magiciens, etc. Ils ont donc conçu cette œuvre comme une satire de ces opéras. Composée de chansons populaires anglaises, écossaises et irlandaises, ses personnages sont d’un côté des voleurs, des assassins ou des prostituées et, de l’autre, des représentants de l’ordre corrompus. Elle tourne en dérision la capacité de l’homme à être malhonnête. Cela a été un énorme succès, les gens ont très bien compris son propos.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Interview. Avec audace, Katie Mitchell (mise en scène) et Raphaël Pichon (direction musicale) nous proposent Miranda, un spectacle lyrique conçu à partir de musiques d’Henry Purcell (1659 – 1695) et inspiré par La Tempête de William Shakespeare. Miranda, personnage un peu en retrait dans la pièce est ici mis en avant. Elle revient 10 ans plus tard après voir connu l’exil et met en scène son enterrement, ce qui révèle ses blessures. Le chef de l’Ensemble Pygmalion nous explique sa démarche.

÷

Quelle a été l’idée de départ de ce projet ?

Il est né de l’envie que j’avais de me plonger dans l’œuvre de Purcell. Depuis quelques années, j’arpente les « couloirs cachés » de son répertoire, à la découverte de pièces quelque peu oubliées. Parmi celles-ci se trouvent des musiques de scène composées pour accompagner des spectacles de théâtre. Beaucoup me fascinant, notamment par leur expressivité, l’idée est venue d’inventer une œuvre nouvelle à partir d’elles.

(suite…)

Read Full Post »

Festival d’AvignonDossier. Chaque été, la France prouve qu’elle est une terre de festivals. Nous vous indiquons ici quelques-uns des plus importants rendez-vous. Ils sont au nombre de dix, mais une vingtaine d’autres événements ont été ajoutés, en bref. La liste aurait pu être encore beaucoup plus longue… Les formes musicales les plus actuelles sont dominantes, mais pas au point que le rock ou la chanson parviennent à éliminer tous les autres genres. Les aficionados de reggae, de jazz, d’électro, de musiques classique ou « world » ont également de quoi agrémenter leurs loisirs estivaux. Idem pour les amateurs de théâtre.

(suite…)

Read Full Post »

festival de carcassonneDossier. Un excellent programme qui se décline dans un lieu hors du commun : tels sont les deux critères retenus dans la sélection de festivals estivaux français que routard.com vous propose ci-dessous. Au plaisir d’écouter de la bonne musique ou de voir évoluer des comédiens remarquables s’y ajoute le spectacle qu’offre un site d’une beauté exceptionnelle.

(suite…)

Read Full Post »

ALEXANDRE ASTIERInterview. L’humoriste à qui l’on doit la série télévisée « Kaamelott » est aussi un musicien. Au cours du spectacle Que ma joie demeure !, il interprète seul en scène un Jean-Sébastien Bach survolté revenu sur terre pour nous offrir une master class à la fois sérieuse et délirante. Un vrai régal !

Comment avez-vous construit votre personnage ?

Bach ne s’est pas beaucoup exprimé directement, mais on sait quand même pas mal de choses sur lui grâce aux témoignages de ses contemporains et à des documents d’époque. L’idée de la pièce m’est venue de la phrase qu’a écrite sa femme : « J’ai l’impression qu’il n’est pas son assiette. » D’où ce personnage tendu, qui pousse des coups de gueule. Pourquoi pas ? C’était quelqu’un qui avait des problèmes d’argent, qui vivait des relations difficiles avec ses employeurs, qui a perdu plusieurs enfants en bas âge… Cela dit, c’était aussi un bon vivant.

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Yvette et Sigmund est une « fantaisie lyrico-pseudo-psychanalytique » imaginée par la mezzo Hélène Delavault. Ce nouveau spectacle, proposé avec la complicité de Jean-Pierre Drouet au piano, est bien dans sa manière. Piquant, drôle et intelligent, il est constitué de chansons d’Yvette Guilbert, diva des cafés-concerts des années 1900 (« Le Fiacre »…) et évoque l’admiration que lui portait Sigmund Freud.

Hélène DelavaultQu’est-ce qui vous attire chez Yvette Guilbert ?

J’aime beaucoup son ironie, son humour. J’ai déjà interprété un certain nombre de ses chansons dans un précédent spectacle, L’Absinthe, que j’ai donné avec sa dernière accompagnatrice, Irène Aïtof – elle vient de décéder à l’âge de 102 ans. Elle m’a montré comment Yvette les chantait. Quand j’ai appris que Freud l’admirait, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire sur cette relation.

(suite…)

Read Full Post »

A-Love-Supreme-Ph.EricLegrand_08-e1406126213484Interview. Luc Clémentin a mis en scène un spectacle qui adapte « A Love Supreme », une nouvelle du romancier congolais Emmanuel Dongala. Ce texte, qui porte le même titre qu’une œuvre figurant parmi les plus importantes de l’histoire du jazz, évoque la figure de son compositeur, le saxophoniste John Coltrane.

Pouvez-vous présenter en quelques mots Emmanuel Dongala ?

Né en 1941, il est à la fois écrivain et chimiste. Lors des guerres qui ont frappé le Congo, il a quitté Brazzaville en 1997 pour se réfugier aux États-Unis où il est actuellement enseignant. Il a écrit plusieurs romans tout autant cocasses et poétiques que tragiques comme Un fusil dans la main, un poème dans la poche ou Johnny, chien méchant. Son recueil de nouvelles, Jazz et vin de palme, publié en 1982 (*), est l’un de ses plus fameux ouvrages. C’est de ce dernier qu’est tirée la nouvelle « A Love Supreme ».

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »