Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Trompette’

Interview. Aïrés : c’est sous ce nom que la trompettiste Airelle Besson, le pianiste Édouard Ferlet et le contrebassiste Stéphane Kerecki nous offrent une œuvre commune en forme de passerelle entre les mondes jazz et classique. Ces formidables solistes ne commettent aucune fausse note tout au long d’un projet discographique aérien dont la version scénique est à découvrir ce soir. Airelle Besson se fait pour nous la porte-parole de ce trio.

÷

Votre trio a pour particularité d’être sans leader…

Ou bien d’être un trio avec trois leaders ! Chacun est venu avec ses idées de reprises de pièces classiques ou ses propres morceaux.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Interview. Impressionnante de maturité, la trompettiste Lucienne Renaudin Vary a 18 ans. En trois années de carrière scénique seulement, elle est parvenue à obtenir une Victoire de la musique classique, dans la catégorie « Révélation Soliste instrumental », et à enregistrer un premier album sous son nom. Il comprend des pièces des domaines baroques et classiques, dont des airs d’opéra, ainsi que des standards issus de comédies musicales qu’elle joue à la manière jazz, accompagnée d’un orchestre. Elle en donne des extraits ce soir, après avoir interprété le Concerto de Hummel.

÷

Vous faites souvent l’analogie entre la trompette et la voix humaine…

Pour moi en effet, l’une et l’autre sont très proches du point de vue de l’expressivité. J’interprète d’ailleurs souvent à la trompette des airs qui sont habituellement chantés.

(suite…)

Read Full Post »

Baptiste Trotignon par Franz GaloInterview. Nouvelle soirée de la série Jazz at the Philharmonie, « Trumpet Summit » est une splendide réunion de musiciens de différentes générations, nationalités et styles dont le directeur artistique est le pianiste Baptiste Trotignon. Sont au sommet ce soir Tom Harrell, Flavio Boltro, Stéphane Belmondo, Airelle Besson et Avishai Cohen, ainsi que Greg Hutchinson (batterie), Joe Sanders (contrebasse) et Trotignon lui-même, lequel nous souffle quelques indications sur ce qui va se passer.

÷

La trompette est une des pièces maîtresses de l’instrumentarium jazz…

Depuis que cette musique existe, oui, avec le piano, le saxophone ou la contrebasse, grâce notamment à des figures comme Louis Armstrong, Miles Davis ou Chet Baker.

(suite…)

Read Full Post »

THE AMAZING KEYSTONE BIG BAND 1Interview. Après avoir fait swinguer Pierre et le loup de Prokofiev, The Amazing Keystone Big Band s’empare joyeusement du Carnaval des animaux de Saint-Saëns, autre grande œuvre d’initiation à la musique classique… et présentement au jazz. Elle s’accompagne ici d’un conte inédit par Taï-Marc Le Thanh que dit ce jour Cyrille Eldin. Avec Bastien Ballaz, Jon Boutellier et Frédéric Nardin, le trompettiste David Enhco est l’un des leaders de l’orchestre. Il nous en dit plus.

Comment cette aventure a-t-elle commencée ?

L’orchestre a d’abord été une réunion de jeunes musiciens qui se produisaient un lundi par mois à la Clé de Voûte [keystone en anglais], un club lyonnais. Rapidement, en 2011, le festival Jazz à Vienne nous a commandé un spectacle destiné aux enfants  qui, pour autant, ne déplairait pas à leurs accompagnateurs adultes. L’idée était de rendre accessible le jazz et les musiques improvisées. Ce projet nous a excité au plus haut point. Notre ligne directrice a été d’offrir quelque chose de qualité. Trop souvent, ce que l’on produit pour le jeune public est plutôt médiocre. Après Pierre et le loup… et le jazz, qui a obtenu un grand succès, nous avons voulu continuer sur notre lancée. C’est ainsi qu’est né le Carnaval jazz des animaux, créé aussi à Vienne.

(suite…)

Read Full Post »

ALEX TASSELInterview. Du jazz d’inspiration hard bop nous est servi par ce bugliste qui est ici accompagné de Laurent de Wilde (piano), Sylvain Beuf (saxophone), Diego Imbert (contrebasse) et Julien Charlet (batterie). Ce mirifique quintette vous laisse pantois. Tout est là : excellence des interprètes, compositions inspirées… Du pur jazz cinq étoiles !

Qu’est-ce que représente le hard bop pour vous ?

C’est une musique fondamentale pour moi. J’y reviens toujours, c’est ma façon de garder un pied dans la tradition. Alors que je jouais du piano classique à mes débuts, je me suis peu à peu laissé séduire par cette forme que j’ai beaucoup travaillée. Elle est difficile à s’approprier car elle demande beaucoup de rigueur, notamment du point de vue rythmique et harmonique. Bien qu’elle ne soit pas démonstrative, elle permet de créer des émotions, des histoires… Ce que je fais avec la complicité des musiciens avec lesquels je forme ce quintette depuis longtemps. Nous essayons de l’aborder avec souplesse, à travers un matériau simple que j’apporte et que chacun s’approprie en studio puis sur scène. C’est ça qui est génial avec le jazz, la création est permanente. Pour notre plus grand plaisir et pour celui du public, du moins je l’espère !

(suite…)

Read Full Post »

Interview. Revoici le trompettiste pour une nouvelle et superbe série d’airs jazz soumis aux vents bénéfiques d’autres musiques : rock, indienne, contemporaine… avec de beaux restes hip-hop et électro même si, comme le dit lui-même Truffaz, on ne peut plus réduire son travail à cette fusion électro-jazz dont il a été un des meilleurs représentants. On retrouve ce soir notre souffleur avec son groupe, auquel se joignent trois vocalistes : Nya, Ed Harcourt et, mais oui, le fragile et flamboyant Christophe !

÷

Vous effectuez un nouveau tournant, cette fois en direction de la chanson…

Une de mes motivations a été de ne plus être catalogué électro ou drum’n’bass. Mon envie de faire une musique différente a déjà pris corps précédemment, mais cette fois je me suis orienté vers la forme chanson, un thème que je trouve excitant. J’ai trouvé en Ed Harcourt, Christophe et Nya, avec qui j’ai déjà beaucoup travaillé, les artistes qui convenaient à ce projet.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de disque. La trépidante cavalcade qui ouvre cet album annonce bien la couleur. Il s’agit d’une chanson mélangeant avec folie musiques klezmer et tzigane. Le carnaval auquel nous convie le trompettiste Frank London est une de ces « conspirations » qu’il affectionne. Cofondateur dans les années 1980 des Klezmatics, il contribue activement à la revitalisation du répertoire des juifs d’Europe de l’Est depuis New York, l’un des refuges de la culture yiddish. Mais, là ou d’autres cherchent légitimement à préserver la tradition, lui abat les barrières en invitant des artistes de toute origine à rejoindre sa fanfare – ici, ils sont quarante – et en empruntant des figures de styles dans de nombreuses musiques du monde. Proprement réjouissant à suivre, son défilé nous fait perdre la tête car au klezmer le plus pur se mêlent des sonorités cuivrées chapardées aux mariachis mexicains, aux reggaemen jamaïquains, aux marching bands de la Nouvelle Orléans, aux fanfares maracutu brésiliennes, aux orchestres de mariage et d’enterrements balkaniques… Et encore, on n’a sans doute pas identifié tous les conspirateurs infiltrés dans la procession. L’affaire est entendue, on ne se fait pas prier pour adhérer sans réserve à cette association de bienfaiteurs, d’autant plus que la seule formalité à remplir est d’entrer dans la danse.

Michel Doussot

Mis en ligne en 2006 sur routard.com

Read Full Post »

Older Posts »