Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Voyage (divers)’

Easy Rider 1Dossier. Le deuxième film de l’histoire du cinématographe montre l’arrivée d’un train en gare de La Ciotat. Comment ne pas interpréter ce fait comme la signature d’un serment de fidélité liant le 7e art et les routards ? Certes, bon nombre de films se passent dans des chambres ou des bureaux. Pourquoi pas, mais quand la caméra sort de ces univers confinés pour filmer des personnages au cœur de paysages, on a la sensation qu’elle est dans son élément naturel. Quels sont les films qui donnent envie de voyager ? Voici un tour d’horizon de ceux qui nous ou vous ont donné le virus. Ce dossier ne peut évidemment pas être exhaustif. Il se propose juste de vous inciter à revoir ou découvrir des œuvres marquantes en les regroupant selon de grands thèmes, en commençant par les road movies. À chacun sa liste de films préférés !

(suite…)

Read Full Post »

Very Food TripCritique de livre. Certains voyageurs font le tour de la planète pour admirer les plus majestueux paysages et visiter de célébrissimes monuments. D’autres font le choix d’arpenter notre bonne vieille Terre en passant de cuisine en cuisine, que celle-ci soit équipée à l’occidentale ou installée à même la terre battue. « Le premier tour du monde du repas chez l’habitant » : c’est le sous-titre de ce livre qui combine récit de voyage et recettes pratiques.

(suite…)

Read Full Post »

LE TIGRE ET LE MOUCHERONCritique de livre. À force d’entendre parler des Chinois en général dans les médias, on en oublierait presque qu’il s’agit d’un peuple constitué d’individus qui vivent des situations très différentes les unes des autres, celles-ci étant parfois d’une rare dureté. Correspondant pour le magazine La Vie à Pékin, le journaliste Jordan Pouille le démontre à travers une sélection de reportages qu’il a effectués dans diverses régions – des cartes aident à se repérer.
Son recueil démarre très fort, par le récit de sa rencontre avec un pêcheur de morts qui glane les cadavres flottant sur les eaux du fleuve Jaune, vers Lanzhou, afin de les revendre à leurs familles…

(suite…)

Read Full Post »

Optimistic TravelerInterview. Faire le tour du monde en 80 jours sans un sou en poche, afin de prouver qu’« il y a des gens bien dans le monde entier » ?  C’était le pari de deux « Optimistic Travelers » (voyageurs optimistes), Milan et Muammer. Mission accomplie ! Rencontre avec des Phileas Fogg de l’ère 2.0.

(suite…)

Read Full Post »

Planète Street ArtCritique de livre. Orner les espaces urbains en réalisant des graffitis ou des compositions élaborées est une pratique très très ancienne. Cependant, en tant que mouvement, le street art a démarré dans les années 1960. Aujourd’hui, rares sont les villes qui échappent au phénomène. Bien que des commandes publiques ou privées rendent à présent pérennes certaines créations, la plupart des œuvres sont réalisées sans autorisation formelle, ce qui rend leur durée de vie relativement courte. Membre de la Royal Geographical Society, le photographe britannique Garry Hunter fait partie de ces passionnés qui n’ont de cesse que d’en conserver la trace.

(suite…)

Read Full Post »

Orient Express, Train BleuÉvénement. Orient-Express : ces deux mots accolés font toujours rêver ! Ils évoquent des voyages vers des destinations lointaines et mystérieuses entrepris dans des conditions privilégiées. Une grande exposition présentée à l’Institut du monde arabe avec le soutien de la SNCF ravive le souvenir d’un train qui circula pendant près d’un siècle et connut son heure de gloire à la Belle Époque et durant les Années folles.

(suite…)

Read Full Post »

CORTO MALTESEDossier. Dans ces pages : la vie de Hugo Pratt et celle de son mythique personnage, plus une sélection de propos et dessins. Article rédigé à l’occasion de la diffusion du film Les Treize vies de Corto Maltese sur Arte.

÷

« Peut-être qu’en ce moment je rêve et que ma mort sera en fait un réveil, je quitterai ce rêve où je suis Hugo Pratt et je me retrouverai employé du cadastre à Linz », déclarait Hugo Pratt à son exégète Dominique Petitfaux. Il paraît qu’est mort, en 1995 à Lausanne, ce monstre sacré de la bande dessinée. Déjà en 1936, on avait annoncé la disparition de Corto Maltese, ce marin dont Pratt a raconté les aventures. On sait que Corto a participé à la guerre d’Espagne et puis plus rien. Très habilement le film de Jean-Claude Lubtchansky entremêle les biographies de Hugo et de Corto, nous proposant une masse de dessins et d’images d’archives qui restitue le rêve éveillé d’un auteur qui avouait, avant sa disparition : « Ma vie a été très riche, et je suis plein d’émotions, de beauté, de bonheur, de félicité. »

(suite…)

Read Full Post »

STEPHAN ORTH et ANTJE BLINDA « Désolé, votre hôtel a brûlé ! » (Arthaud)Critique de livre. « Désolé, votre hôtel a brûlé ! » : c’est ce qu’ont pu entendre certains voyageurs de la bouche de leur chauffeur de taxi à leur arrivée à Delhi. Très serviable, celui-ci les mettait en relation par téléphone avec la réception de l’hôtel pour qu’elle indique à ces malchanceux où ils allaient être relogés… au prix fort, à charge pour eux de se faire rembourser ensuite. En fait, à défaut d’hôtel incendié, c’était nos voyageurs qui se faisaient fumer… C’est l’une des arnaques que racontent les journalistes Stephan Orth et Antje Blinda dans cette anthologie d’anecdotes authentiques qu’ils ont recueillies pour Spiegel Online – ils sont également les auteurs de Désolé, nous avons raté la piste.

(suite…)

Read Full Post »

WILLEM « Partout » (Cornélius)Critique de livre. C’est fou ce qu’un dessinateur peut faire avec un feutre noir… Les gens du métier et les connaisseurs le savent bien, mais quand on n’est pas de la partie, on ne peut que rester baba devant des dessins d’une telle qualité. Encore faut-il avoir l’œil pour saisir l’instant décisif comme disait le grand photographe Cartier-Bresson. Willem a ce talent. Les lecteurs de Charlie Hebdo et Libération apprécient ses dessins d’actualité aussi drôles que grinçants qui prennent pour cibles les puissants du monde. Dans cet ouvrage, son trait reste le même mais les personnages qu’il croque n’en sortent pas caricaturés à l’extrême. Ce sont des gens comme les autres dont il a croisé la route au cours de ses nombreux voyages qui font l’objet de ce que l’on pourrait nommer des caricatures réalistes.

(suite…)

Read Full Post »

JEAN ROLIN « L’explosion de la durite » (P.O.L.)Critique de livre. La durite est un tuyau en caoutchouc qui fait le lien entre les différentes parties d’un moteur à explosion. Quand cette pièce lâche, on se trouve en rade. C’est ce qui arrive à Jean Rolin, écrivain et reporter à ses heures, sur une route du Congo. Mais qu’est-il venu faire dans cette galère ? Un livre, forcément. L’Explosion de la durite est le récit d’une aventure moderne : l’acheminement d’une automobile de Paris à Kinshasa. Il y a un côté Pieds Nickelés dans cette histoire. Aussi préparé à cette entreprise qu’un pingouin pour la traversée du Sahara, Rolin a au départ l’intention de venir en aide à l’un de ses amis, un ex-colonel de l’armée zaïroise de Mobutu devenu vigile dans un fast-food.

(suite…)

Read Full Post »

BERNARD GIRAUDEAU « Cher amour »Critique de livre. Et le petit miracle se reproduit. Le comédien et réalisateur Bernard Giraudeau est devenu sur le tard un de ces écrivains qu’on est heureux de retrouver régulièrement en librairie. C’est un ami dont on aime lire le récit des dernières aventures. Chacun de ses ouvrages est un recueil d’histoires vécues par lui-même ou glanées au cours de ses voyages.

La structure de Cher amour rappelle celle du Marin à l’ancre, ouvrage constitué de missives envoyées à un ami immobilisé par la maladie. Dans ce livre, il s’adresse à une belle inconnue, songe fait femme. Le sentiment d’amour traverse l’intégralité des textes.

(suite…)

Read Full Post »

CATHERINE WIHTOL DE WENDEN « Atlas des migrations dans le monde »Critique de livre. Contre vents et marées, courant souvent le risque d’y laisser leur vie, ils sont près de deux cent millions à avoir quitté leur terre natale pour trouver une meilleure situation dans un hypothétique pays d’accueil. Le mouvement s’amplifie d’année en année, explique Catherine Wihtol de Wenden, chercheuse au CNRS, dans cet ouvrage qui synthétise toutes les données sur la question. Plus les pôles de richesse prennent de l’importance, plus ils attirent des candidats à l’exil. Grâce à un ensemble de cartes parlantes, de textes aussi courts que précis, l’auteur permet d’y voir clair au sujet d’un phénomène qui déchaîne les passions.

(suite…)

Read Full Post »

« Géopolitique du tourisme » Revue Hérodote n°127, La DécouverteCritique de livre. Dans ce numéro de la revue de géographie et de géopolitique Hérodote, douze articles, à la fois savants et accessibles à tous, exposent des situations qui permettent de comprendre quelles sont les incidences du développement du tourisme sur les sociétés et les paysages du monde entier. Un tableau général permet dans un premier temps de faire le constat suivant : plus de 800 millions de personnes pratiquent le tourisme international (chiffre de 2006). Majoritairement issus des classes moyennes des pays développés, ces touristes disposent de temps libre et ont les moyens de se déplacer. Le tourisme est facteur de développement économique et génère des échanges culturels. À qui cela profite-t-il ? Pas forcément aux populations locales. Ce développement présente des limites et des effets pervers, souvent déstabilisateurs. Cependant, ces conséquences varient et revêtent différentes formes selon les pays.

(suite…)

Read Full Post »

Patrick HUCHET « Les pèlerins de Compostelle » Éditions Ouest-FranceCritique de livre. Destination : Santiago de Compostela ! Faisant preuve d’esprit de synthèse, l’érudit Patrick Huchet nous raconte plus de mille ans de pérégrinations à travers l’Europe. Tout débute au IXe siècle, lorsque est annoncée la découverte dans un champ du tombeau de saint Jacques, apôtre qui aurait migré dans la région après la mort du Christ. Les pèlerins commencent alors à affluer en Espagne, mais c’est grâce à l’action de l’évêque Diego Gelmirez que ce nouveau lieu saint devient célébrissime dans le monde chrétien au XIIe siècle.

(suite…)

Read Full Post »

FRANÇOISE PERRIOT « Les routes de l’Ouest » (Le Pré aux clercs)Critique de livre. 1804, la Louisiane française est officiellement cédée aux jeunes États-Unis. L’empereur Napoléon Ier a vendu cette colonie qui ne l’intéresse pas pour quinze millions de dollars – elle se situe au centre de l’Amérique septentrionale entre le golfe du Mexique au sud, le Canada au nord, les États-Unis à l’est, les possessions espagnoles et le pays indien de l’Oregon à l’ouest. Quelques mois avant que ne soit célébré le bicentenaire de cette cession, la journaliste Françoise Perriot a entrepris un long voyage sur les traces de l’expédition Lewis et Clark.

(suite…)

Read Full Post »

DOMINIQUE PAGNEUX « Redécouvrir la Nationale 7 » (Ouest-France)Critique de livre. Que restera-t-il de la Nationale 7 dans l’esprit des générations à venir ? On peut se poser la question à l’heure où l’on assiste à la découpe de cette route mythique en tronçons rebaptisés D907 ou D2007 ou encore D607 en fonction de ce que l’on nomme administrativement un déclassement… Depuis 2005, l’État confie en effet aux départements la gestion d’une partie des routes nationales. Admettons… Mais pourquoi changer l’appellation de la RN7 ? Un vrai sacrilège ! Des ouvrages comme celui-ci vont sans doute aider à perpétuer le souvenir de cette voie qui fut royale pour une multitude de vacanciers du milieu du XXe siècle.

(suite…)

Read Full Post »

BERTRAND IMBERT & CLAUDE LORIUS « Le grand défi des pôles »Critique de livre. Chapitre après chapitre, on voit ici souffrir un nombre incroyable d’explorateurs des pôles dont beaucoup ont disparu dans des circonstances effrayantes. Mais qu’allaient-ils donc faire sur ces banquises et ces terres invivables ? Citons quelques noms de héros : Scott, Charcot, Shackleton, Amundsen, Nobile… La présence dans ce livre richement illustré de leurs portraits et de nombreuses photos prises in situ – parfois découvertes dans leurs bagages à côté de leurs corps gelés… – rend la lecture de leurs aventures très émouvante.

(suite…)

Read Full Post »

Trois couleurs, un drapeau, un empireDossier. De par son passé colonial, la France a laissé son empreinte sur tous les continents. Lorsqu’on voyage, ignorer ce fait, c’est se placer dans des situations éventuellement conflictuelles dont on se passerait bien. Bien que faisant l’objet de fructueuses recherches universitaires, ce pan important de l’histoire de France, reste méconnu des citoyens de ce pays. Dans leur ensemble, ils ont du mal à prendre réellement conscience du phénomène. Comme on l’a dit à propos de la période vichyste, voilà un passé qui ne passe pas. Pourtant, l’heure semble venue de l’affronter. Les étals des libraires croulent à présent sous le poids de nombreux ouvrages destinés les uns au grand public, les autres aux spécialistes. L'Assiette au beurre - Deux d'un coup!...C'est superbe!De ce côté-ci, la question semble de moins en moins être de savoir s’il faut être pour ou contre le colonialisme.

Ce dossier n’a qu’une ambition : retracer les principales étapes d’une histoire coloniale qui a duré cinq siècles. En prendre connaissance est incontournable si l’on veut comprendre les relations qu’entretiennent la France et le reste du monde, ainsi que celles qu’ont nouées les Français dits « de souche » et leurs compatriotes issus des anciennes colonies.

(suite…)

Read Full Post »

BERNARD GIRAUDEAU « Les dames de nage »Critique de livre. Les dames de nage, ce sont ces supports pour aviron en forme de « y » que l’on trouve sur les canots. De là à dire que Bernard Giraudeau a ramé pour nous écrire ce roman : pas du tout ! Dans une langue imagée, l’ancien mataf organise quelques souvenirs de voyage pour nous raconter les pérégrinations de son personnage, Marc Austère. Exprimant une sensualité qui fait mentir son nom, mais aussi une chaste sensibilité, ce dernier dresse le portrait de femmes qui ont marqué sa vie de matelot, puis de cinéaste.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Quelle vie ! A la lecture de cette biographie on se demande parfois s’il ne s’agit pas d’une imposture littéraire, tant les aventures que l’auteur nous raconte paraissent invraisemblables. Mais non, rien n’est inventé. George Francis Train (1829-1904), qui a bien existé, est une de ces figures hautes en couleurs dont la jeune histoire des États-Unis est riche. Cet orphelin recueilli par des parents paysans méthodistes change de condition en entrant au service d’un oncle armateur à Boston. Très ambitieux, il entame une carrière professionnelle dédiée à la modernisation des transports, maritimes d’abord, puis ferroviaires.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Tout a commencé lorsque le destin a placé le journaliste voyageur Édouard Cortès en présence d’un petit morceau de bois vieux de plusieurs milliers d’années. Il provient du mont Ararat, lui assure-t-on, là où se serait échoué l’arche de Noé. Tel Tintin, notre héros organise alors très vite et sans hésitation une opération pour savoir si, sur place, on peut trouver des traces de cette arche. A-t-elle jamais existé d’ailleurs ? Il se rend d’abord à Venise où, dans la basilique Saint-Marc, on peut admirer des mosaïques sur cet épisode biblique qui raconte comment Noé a sauvé du déluge toutes les espèces vivantes.

(suite…)

Read Full Post »

Touaregs 1Dossier.  Les Touaregs forment l’un des peuples nomades qui font le plus rêver. Réputés farouches, ils ont conservé la plus grande part de leur culture, quitte à se rebeller contre les États cherchant à les assimiler. Prompts à prendre les armes pour défendre leurs intérêts, ils sont néanmoins de plus en plus ouverts sur le monde « extérieur ». Des agences de voyage sont aujourd’hui nombreuses à proposer des séjours ici ou là sur leur territoire, lequel couvre une grande partie du Sahara. Grimpons sur le dos d’un dromadaire virtuel et partons à la découverte des « hommes bleus » !

(suite…)

Read Full Post »

Charles DarwinDossier. Les voyages forment la jeunesse, ils permettent aussi de forger des idées. C’est en faisant un tour du monde à la voile que le britannique Charles Darwin a pu élaborer un de ces travaux scientifiques majeurs qui modifient le regard que l’on porte sur toute chose. Il y a un avant et un après ce que l’on nommera sa « théorie de l’évolution ».

Alors que nous fêtons cette année le bicentenaire de la naissance de Charles Robert Darwin (1809-1882) et 150 ans après la première édition de son ouvrage majeur, L’Origine des espèces, reprenons la route suivie par un des plus importants savants qu’a connu l’humanité. Lorsqu’il prend la mer en 1831 à bord du Beagle, c’est un jeune homme de 22 ans à l’esprit ouvert…

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. S’intéresser aux modes de vie des peuples de l’autre côté du monde, tout en respectant la diversité des cultures, cela va de soi en ce début de troisième millénaire. Il n’en a pas toujours été ainsi. Au milieu du XXe siècle, rompant avec les visions hautaines développées durant au moins un siècle en Occident, des chercheurs commencèrent à faire émerger des réalités inédites. En relatant leurs découvertes avec un grand souci d’honnêteté ou en donnant la parole à ceux que l’on n’avait jusqu’alors pas ou peu écoutés. Dans le feu de ce mouvement intellectuel déboula Jean Malaurie qui, en lançant une collection de livres remarquables, a bouleversé les certitudes passées et incité d’innombrables lecteurs à courir les routes… Créée en 1955, « Terre Humaine », éditée par Plon, fête aujourd’hui ses cinquante années d’activités.

(suite…)

Read Full Post »

Carte du périple de LapérouseDossier. Le 1er août 1785, les navires la Boussole et l’Astrolabe partaient de Brest pour un périple autour du monde. Les objectifs de cette expédition, dirigée par l’officier de la Marine royale Jean-François de Galaup de Lapérouse, étaient à la fois commerciaux, scientifiques, diplomatiques et stratégiques. Trois ans plus tard, les équipages français quittent l’Australie et disparaissent dans l’océan Pacifique. Que s’est-il passé ?

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Assurément, le nom de Joseph Kessel (1898-1979) reste une référence pour qui s’intéresse à la littérature française du XXe siècle. Romancier à succès qui devint académicien en fin de carrière, il fut aussi un grand reporter qui pigea pour de nombreux journaux. Que reste-t-il aujourd’hui de tous ses articles relatant des choses vues, aussi bien en bas de chez lui qu’à l’autre bout du monde ? Les éditions Tallandier nous donnent la possibilité de nous faire une idée en rééditant en poche les six volumes comprenant une sélection de reportages déterminée par son auteur même.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Abasourdi, Didier Folléas a du mal à en croire ses yeux ce jour où il découvre un paquet de petites photos jaunies datant visiblement des années 1920. L’enveloppe dans laquelle elles sont réunies porte le nom d’Albert Londres. (…) Après s’être assuré de l’origine des clichés, cet historien et journaliste à ses heures se lance dans une enquête afin de les situer dans la chronologie d’une des plus retentissantes séries d’articles écrites par Londres – ils sont rassemblés en un livre titré Terre d’ébène. Passionné par l’Afrique, Folléas rédige dans la foulée un essai plein de vivacité permettant de replacer le travail du reporter dans son contexte.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Robert Fisk, c’est le grand reporter britannique tel qu’on l’imagine. Les faits, rien que les faits ! Même s’ils sont têtus et si l’on prend des risques à les relater. Régulièrement menacé de mort, ce journaliste travaille sur les conflits du Moyen-Orient depuis plus de trente ans sans renoncer aux vertus de son métier. La première d’entre elles est de se documenter, la deuxième est de se rendre sur place. Il est là partout où il se passe quelque chose d’important : guerres du Liban, invasion russe en Afghanistan, révolution islamique en Iran, guerre Iran/Irak, invasion du Koweït et guerre du Golfe, invasion américano-britannique de l’Irak, conflit israélo-palestinien…

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Les tentes, tipis, yourtes et autres igloos font rêver le sédentaire. « Vive la liberté ! » s’exclame-t-il. Oui mais, se dit-il aussitôt, c’est un peu inquiétant de vivre comme ça, en plein vent, dans le froid polaire ou les chaleurs torrides du désert… Finalement, que savons-nous de ce mode de vie rencontré partout sur la planète ? Pas grand-chose, il faut bien le reconnaître. C’est pour cette raison qu’on louera Denis Couchaux d’avoir commis ce livre extrêmement précis, concis et clair, dans lequel il nous raconte qui sont les peuples nomades, de quelle manière ils voient le monde et les raisons pour lesquelles ils ont conçu leur habitat comme ci ou comme ça.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. « Hep ! Taxi ! » Criez cela dans une rue de n’importe quelle grande ville du globe, on comprendra ce que vous voulez. Même si les véhicules changent d’allure selon l’endroit où l’on se trouve, la fonction du taxi reste identique partout. En partant de ce constat, Lionel Cottu a rassemblé ses impressions de voyage et réuni des informations factuelles afin de brosser un tableau vivant et coloré d’une indispensable profession.

(suite…)

Read Full Post »

GEORGES SIMENONDossier. Tintin et Simenon : tels sont les deux grands reporters que la Belgique a donnés au XXe siècle. Cependant, si les écrits du premier nous restent inconnus, ceux du second ont bel et bien été publiés. Finalement, le seul point commun entre ces grandes figures de la littérature populaire reste qu’ils ont tous deux sillonné le monde ! Durant ses pérégrinations, Simenon le marin – il a essentiellement voyagé au fil de l’eau, douce ou salée – a ignoré peu de zones géographiques. On l’a rencontré au Cercle polaire, à Tahiti, New York, Odessa ou Port-Gentil, pour le compte de journaux qui lui offrirent de voyager contre quelques reportages. Des phrases courtes, des descriptions précises, une certaine rudesse de langage, une quasi-absence de pittoresque, une empathie réduite au minimum envers ses personnages : le style de Georges Simenon reporter, n’est pas très éloigné de celui de Simenon Georges, romancier.

(suite…)

Read Full Post »

« – Votre reportage n’est pas dans la ligne du journal !
– Messieurs, vous apprendrez à vos dépens qu’un reporter ne connaît qu’une seule ligne, celle du chemin de fer ! »

Dossier. Référence absolue des reporters français, Albert Londres (1884-1932) n’a pas seulement arpenté l’Inde, l’Indochine, la Palestine et les Balkans, dénoncé les méfaits de la colonisation en Afrique, enquêté sur le bagne de Cayenne et la traite des blanches en Argentine. Il nous a aussi laissé des ouvrages qui restent des modèles du genre et un Prix qui porte son nom, distinguant chaque année des journalistes francophones. L’histoire de ce globe-trotter emblématique est celle d’un rêveur qui s’en prenait aux réalités du monde.

(suite…)

Read Full Post »

Dossier. « Je hais les voyages et les explorateurs. Et voici que je m’apprête à raconter mes expéditions. » La phrase d’ouverture de Tristes Tropiques, l’ouvrage le plus célèbre de Claude Lévi-Strauss, est restée Claude Lévi-Straussfameuse. Ce qu’on lit ensuite dans ce livre la contredit largement car, sans voyage, son auteur ne serait pas devenu un des plus importants ethnologues de son temps, ni non plus un des penseurs essentiels du XXe siècle. Il est de ceux qui ont contribué à modifier le regard de leurs contemporains sur les peuples dits « primitifs » et d’une manière générale sur les cultures autres que françaises et européennes. Grâce à Tristes Tropiques, l’homme qui n’aimait pas les voyages est d’ailleurs devenu un auteur fétiche pour de nombreux amoureux de la route !

Ce dossier vous guide à travers une vie bien remplie, en s’intéressant aux événements qui l’ont marqué, ainsi qu’aux idées qui en sont issues. Nous, nous aimons les voyages et les explorateurs. Et voici que nous nous apprêtons à raconter, entre autres, les expéditions décisives de Lévi-Strauss au Brésil…

(suite…)

Read Full Post »

Blaise Cendrars« Quand tu aimes il faut partir / Quitte ta femme quitte ton enfant / Quitte ton ami quitte ton amie / Quitte ton amante quitte ton amant / Quand tu aimes il faut partir » (« Tu es plus belle que le ciel et la mer »).

Dossier. Frédéric-Louis Sauser, alias Blaise Cendrars, est de ces écrivains dont le nom est pour toujours associé au voyage. En train, en bateau, en voiture, il a parcouru l’Europe, la Russie, les Amériques… bien souvent sans un sou en poche. De ses pérégrinations, Blaise Cendrars (1887-1961) a tiré une œuvre foisonnante. Passionné par les arts et techniques modernes, par les mystiques aussi, il fut à la fois un poète avant-gardiste et un prosateur généreux, un romancier et un reporter. Il fascine par la simplicité et l’évidence de son style, par la force des tableaux et des portraits d’où jaillit une humanité rare. L’auteur de L’Or, de Moravagine et de Bourlinguer alimente aujourd’hui encore notre désir formulé par le titre de son dernier roman : Emmène-moi au bout du monde. Ce dossier vous propose de le suivre à la trace, en faisant quelques haltes afin de partager certains de ses points de vue.

(suite…)

Read Full Post »

BERNARD GIRAUDEAU « Les hommes à terre » (Métailié)Critique de livre.  On sait que Bernard Giraudeau est un impénitent voyageur. Mais lorsqu’il revient chez lui, il est de ceux qui préfèrent raconter des histoires que de décrire des paysages. Il n’y a pas de longues descriptions parmi les nouvelles réunies dans Les Hommes à terre, mais des coups d’œil aiguisés, ça oui. En quelques traits, il saisit un détail évocateur et voilà, on y est. Dans cette rue de Saïgon, sur le port de Lisbonne… En revanche, ce qui est détaillé, ausculté même, ce sont les actes et les sentiments de ses personnages, voire les pulsions qui les commandent.

(suite…)

Read Full Post »

« Sociologie du tourisme » (La Découverte)Critique de livre. Étonnant : cet ouvrage nous révèle que l’intérêt des sociologues pour le tourisme est relativement récent. S’appuyant sur les travaux parus ces dernières années, les auteurs réussissent à brosser un tableau général avec clarté. Né en Angleterre au XVIIe siècle avec le Grand Tour que les aristocrates entreprenaient en Europe, notamment en Italie, le tourisme a évolué au cours des siècles. S’il s’est peu à peu ouvert à la bourgeoisie et aux classes moyennes puis populaires, on note cependant qu’il a pris des formes adaptées à chacun de ces publics. Car il s’agit d’un marché segmenté, offrant des solutions distinctes – tout le monde ne se rend pas dans mêmes stations balnéaires par exemple – et innovant sans cesse pour attirer prioritairement une clientèle riche ou relativement aisée.

(suite…)

Read Full Post »

BRUCE CHATWIN « Œuvres complètes » (Grasset)Critique de livre. Écrivain-voyageur par excellence, Bruce Chatwin a connu une fulgurante carrière. Cinq ouvrages ont en effet paru en une douzaine d’années, avant que leur auteur ne décède en 1989 à Nice, atteint du sida. Deux autres livres paraîtront après sa mort. Depuis sa naissance en 1940 à Sheffield, il n’a littéralement pas tenu en place. Enfant déjà, la guerre l’obligea à déménager sans cesse dans toute l’Angleterre. Il pratiqua le métier d’expert en art avant de devenir journaliste, profession dont il conservera les meilleures techniques narratives.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Ramón Chao se pose d’emblée une question de bon sens : « Qu’est-ce qui pousse à l’aventure un type comme moi d’âge antédiluvien, ni Énée, ni Marco Polo, avec ce scooter d’occasion ? Défi lancé à moi-même, recherche du surnaturel, impulsion tellurique… Rien de tout cela. On voyage sans destination, pour le plaisir de changer. Le jour où j’arriverai quelque part le rideau tombera, motus, point final ; et du nord au sud, par-ci, par-là, tant que je bouge je vis, je divague… » Eh bien, cher don Ramón, sachez que c’est avec grand bonheur que l’on vous suit sur votre pétrolette, lors de votre poursuite d’un incertain fantôme, celui de Priscillien, évêque hérétique et martyr des débuts du christianisme espagnol. 

(suite…)

Read Full Post »

« Le cabinet des curiosités culinaires » (Hors Collection)Critique de livre. Succulente idée que celle de ces deux auteurs. Ils ont en effet entrepris d’écrire un livre de recettes de cuisine pas comme les autres, en recueillant celles qui apparaissent les plus étranges aux Français, ces fameux mangeurs de cuisses de grenouille et de têtes de veau. C’est donc à un tour de table du monde entier auquel ils nous convient. Dans une première partie apéritive, ils nous mettent l’eau à la bouche en évoquant quelques mets. Parmi ceux-ci, les surmatur islandais, testicules de baleine conservés et servis dans un petit-lait acide. Mais ils nous inquiètent un peu en évoquant le fugu. Ce poisson japonais est délicieux, à ceci près qu’il contient un poison fulgurant. Une erreur dans la préparation et hop, finies les découvertes gastronomiques !

(suite…)

Read Full Post »

HENRI CALET « L’Italie à la paresseuse » (Le Dilettante)Critique de livre. À qui cela n’est-il jamais arrivé ? Un voyage qui tourne à l’à-peu-près n’importe quoi : c’est ce que raconte Henri Calet dans ce petit bijou publié en 1950 chez Gallimard et longtemps resté introuvable. Il nous raconte ici une virée en Italie en tant que journaliste sensé représenter la presse française dans un congrès consacré au gaz combustible. Évidemment, l’auteur ne connaît rien sur le sujet. Il saisit juste l’aubaine d’aller faire un tour dans ce pays que tant d’écrivains ont parcouru et à propos duquel ils ont consacré des ouvrages de haute volée.

(suite…)

Read Full Post »

ANNE BRUNSWIC « Les eaux glacées du Belomorkanal » (Actes Sud)Critique de livre. Anne Brunswic fut communiste, comme tant d’autres Français durant des décennies. Autant dire que son voyage en Carélie, l’une des zones du territoire russe transformée en goulag durant l’ère stalinienne, a quelque chose de douloureux, même si l’auteure a quitté depuis longtemps le Parti. Avançant difficilement à travers la neige et les difficultés bureaucratiques – héritées de l’ancien régime -, elle s’est aventurée dans les parages du Belomorkanal. Son objectif était d’aller à la rencontre d’acteurs, de témoins ou de descendants de ces derniers, afin de rassembler des informations sur la période durant laquelle le canal a été percé entre les mers Blanche et Baltique, principalement par des travailleurs forcés.

(suite…)

Read Full Post »

Critique de livre. Dire que les nombreuses photographies qui illustrent ce Carnet de vol font rêver est un euphémisme. Vues prises quasiment à ras de forêts, de plages ou de villages… Majestueux panoramas sur un volcan planté au milieu d’un grand lac, un atoll, le désert… Il en a vu du pays Thierry Barbier, depuis son ULM Sky Ranger, modèle d’engin volant ressemblant à un avion miniature.

(suite…)

Read Full Post »