Feeds:
Articles
Commentaires

Dossier. L’engouement pour les séries télévisées est phénoménal. Il s’en lance tellement que beaucoup ne savent pas vers quelles productions se tourner. Le tour d’horizon que vous offre blogpasblog est destiné à vous orienter vers les meilleures d’entre elles en les regroupant selon leur acte de baptême. Chaque sélection prend la forme d’un work in progress. À suivre donc…

Sommaire : Altered Carbon • Collateral • McMafia • Mosaic • The Alienist • The Terror

Lire la suite »

Publicités

Interview. Avec le pianiste David Kadouch, le jeune violoncelliste Edgar Moreau nous gratifie d’un programme excellemment conçu, au disque comme sur scène. Consacré à la musique française de la fin du 19e siècle et du début du 20e, il se partage entre pièces connues et méconnues, telles que l’éblouissante sonate « Titus et Bérénice » de Rita Strohl (1865-1941), compositrice rarement jouée.

÷

Pourquoi ce programme exclusivement français ?

Sans être chauvin, j’ai eu envie de défendre la musique de mon pays. L’idée était de présenter une partie du répertoire français pour violoncelle et piano en exposant une certaine diversité d’écritures, Poulenc étant expressionniste, tandis que Franck et Strohl sont dans l’affect, le lyrisme…

Lire la suite »

Interview. Le pianiste Michel Reis, le bassiste Marc Demuth et le batteur Paul Wiltgen forment un excellent trio qui vous emballe par ses mélodies parfaitement rythmées, dont les couleurs sont des plus variées. Ces trois Luxembourgeois adhèrent à ce grand mouvement qui a depuis une vingtaine d’années profondément fait évoluer l’art du trio, grâce à des artistes tels que Brad Mehldau ou Bobo Stenson. Michel Reis nous dit ici ce qui caractérise leur musique.

÷

Votre trio sonne comme un groupe…

Nous essayons de le faire du mieux que nous pouvons. Même si j’écris beaucoup de morceaux, il ne s’agit pas d’une formation destinée à m’accompagner. Nous discutons de toutes les options ensemble en ce qui concerne l’interprétation de ces morceaux. Nous nous connaissons depuis 20 ans, nous avons commencé à jouer du jazz tous les trois à l’occasion d’un concert donné dans notre lycée. Ensuite, nous avons chacun de notre côté suivi des formations, puis nous nous sommes vraiment retrouvés voilà sept ans.

Lire la suite »

Les plages et falaises du littoral, des paysages de campagne très verdoyants et vallonnés, des villes chargées d’histoire… Vous pouvez découvrir tout cela à vélo grâce aux itinéraires cyclables que recèle la Normandie. Son réseau comprend 1 600 km de véloroutes, dont plus de 700 km sont aménagés en voie verte. Ces itinéraires sont, pour une part, locaux, pour l’autre part intégrés dans les parcours de grandes routes interrégionales et internationales. Petit tour d’horizon des pistes cyclables en Normandie.

Lire la suite »

Interview. En concevant l’album Butter in My Brain, la chanteuse Claudia Solal et le pianiste Benjamin Moussay ont créé un univers musical qui n’appartient qu’à eux. Leurs délicates compositions possèdent un charme immédiat, comme vous le constaterez en vous rendant ce soir au Sunside…

÷

Le jazz est au cœur de vos chansons, mais pas seulement lui…

Pour le dire vite, ce sont des chansons d’art et d’essai. Elles résultent d’une forte attirance pour la pop anglaise et présentent des accents minimalistes. C’est la première fois que je réalise un projet qui n’est pas strictement jazz, lequel projet va dans les temps à venir m’amener à en concrétiser un autre plus ouvertement pop. Si j’ai toujours écouté du jazz chez moi [Claudia est la fille de Martial Solal], j’ai également nourri une passion pour la pop, notamment la new wave, ou encore pour les comédies musicales.

Lire la suite »

Interview. Pour écrire L’Opéra de quat’sous, Bertolt Brecht et Kurt Weill se sont inspirés de The Beggar’s Opera (L’Opéra du gueux), œuvre de John Gay et Johann Christoph Pepusch créée en 1728. Robert Carsen et Ian Burton en proposent une nouvelle version avec le chef des Arts florissants William Christie. Robert Carsen, qui en assure la mise en scène, évoque pour nous cette recréation.

÷

On connaît bien L’Opéra de quat’sous, moins The Beggar’s Opera

C’est une œuvre très particulière, importante dans l’histoire du théâtre, on peut dire qu’il s’agit de la première comédie musicale. Elle a été écrite à une époque durant laquelle on donnait beaucoup d’opéras en italien en Angleterre. Certains, comme John Gay et ses amis, trouvaient absurde que le public se presse pour voir des spectacles dans une langue qu’ils ne comprenaient pas et qui, de plus, montraient des histoires de dieux, de magiciens, etc. Ils ont donc conçu cette œuvre comme une satire de ces opéras. Composée de chansons populaires anglaises, écossaises et irlandaises, ses personnages sont d’un côté des voleurs, des assassins ou des prostituées et, de l’autre, des représentants de l’ordre corrompus. Elle tourne en dérision la capacité de l’homme à être malhonnête. Cela a été un énorme succès, les gens ont très bien compris son propos.

Lire la suite »

Interview. Chanteur britannique à la voix de crooner énergique, le Parisien Hugh Coltman s’est jeté dans le bain revigorant de New Orleans pour élaborer une nouvelle série de chansons pleine de punch et de délicatesse qui mélange blues, jazz et folk. C’est immédiatement séduisant comme vous le constaterez en vous rendant au Bataclan ce soir.

÷

Votre album précédent, consacré au répertoire de Nat King Cole, a obtenu un beau succès…

Ce qui a incité un certain nombre de gens autour de moi à me conseiller de ne pas trop m’éloigner de ce registre. Mais j’avais envie de reprendre l’écriture de chansons. Alors je m’y suis mis… mais rien ne venait. Quand j’ai écouté C.W. Stoneking, un Australien qui fait du blues avec des couleurs calypso, ce qui est une démarche originale, cela a été un déclic qui m’a permis de trouver ma propre voie, laquelle allait passer par New Orleans…

Lire la suite »

Interview. Une série de jeunes athlètes de la musique vont participer à un Bach Marathon, afin de confronter leur esprit créatif à celui du génial Jean-Sébastien. Sans prendre de grands risques, gageons que ce dernier comme ses lointains héritiers sortiront vainqueur de l’épreuve étant donné la qualité des artistes présents : Thomas Enhco (piano) et Vassilena Serafimova (marimba), Francesco Tristano (piano) et Federico Nitti (vidéo), Arandel (machines), ainsi que Electric Rescue (machines électroniques) et Gaspar Claus (violoncelle), lequel évoque pour nous sa contribution à cette très originale soirée.

÷

Qu’allez-vous jouer durant le Bach Marathon ?

Une pièce d’une trentaine de minutes intitulée Variations, imaginée autour d’œuvres de Bach, comme le prélude de la Première Suite. L’idée était de les faire entrer en collision avec un autre type de musique, électronique en l’occurrence, de manière un peu punk mais tout en en restant admiratif. Cela peut être jugé blasphématoire, mais j’assume !

Lire la suite »